TOP 10 de mes jeux préférés – Partie 1 / 2

00 - TOP 01

J’ai décidé de faire un TOP 10 de mes jeux préférés, toutes générations confondues. Il s’agit là d’un Top très personnel, qui démarre, avec cet article, de la 10ème à la 6ème position.

Ce Top résume donc assez bien mes goûts en matière de jeux, mais je précise tout de même que, n’ayant pas pu tout mettre, ne vous étonnez pas de l’absence de jeux de qualité exceptionnelle tels que les GTA ou encore BioshockRed Dead Redemption, et j’en passe.

10EMES EX-AEQUO

Je me suis senti obligé de mettre deux jeux ex-aequo en dixième position, car il m’était difficile de choisir entre les deux, aussi indispensables l’un que l’autre, et qui m’ont procuré beaucoup, beaucoup d’émotion. Deux jeux qui pourtant sont issus de boîtes rivales : KONAMI pour l’un, et CAPCOM pour l’autre :

METAL GEAR SOLID 3 : SNAKE EATER

01 - MGS3

Support : PS2 – PS3 – 3DS

Date de sortie (EU) : 4 mars 2005 sur PS2

Comme vous le verrez tout au long du top, j’ai choisi un épisode de la série parce qu’il fallait en choisir un, mais Metal Gear Solid est une série tellement importante, tellement complexe et vaste, qu’elle ne peut que s’apprécier dans son ensemble. Néanmoins, là où j’attendais à l’époque l’épisode 2 : Sons of Liberty, tel le messie, c’est pourtant Snake Eater qui m’a mis une baffe monumentale, et qui m’a fait ressentir des émotions particulièrement fortes. Pour rappel, il s’agit d’un préquel aux épisodes précédents, qui raconte les aventures de Big Boss, ou Naked Snake dans le jeu, avant qu’il ne devienne le principal antagoniste des épisodes Metal Gear et Metal Gear 2 : Solid Snake.

Nous sommes dans une époque où les préquels sont monnaie courante, par conséquent on trouve du bon et du moins bon, mais le traitement soigneusement apporté à l’histoire de cet épisode fait de lui un indispensable dans le canon de la série. Bourré de clins d’yeux sans sombrer dans le cliché ou le fan service forcé (même si du fan service, il y en a un petit peu, comme dans tous les autres épisodes), pourvu d’une cohérence respectueuse vis-à-vis de la série et généreuses en scènes cultes, aussi bien dans l’émotion que l’action, mon choix de le placer dans le Top était inévitable.

PHOENIX WRIGHT : TRIALS AND TRIBULATIONS

02 - Phoenix Wright

Support : Nintendo DS – GBA

Date de sortie (EU) : 3 octobre 2008 sur Nintendo DS

Mes arguments sur Metal Gear Solid 3 ont beau être solides (ahah), il n’empêche que Phoenix Wright mérite largement sa place aussi car, comme vous serez amenés à le voir, je privilégie l’émotion et l’immersion dans un jeu vidéo.

Mais permettez-moi d’expliquer le concept du jeu, dont j’ai choisi pour le coup, le troisième épisode, Trials and Tribulations) : initialement sorti sur Game Boy Advance, la première trilogie des Phoenix Wright a fait l’objet d’un remake pour la Nintendo DS, qui en a profité pour être distribuée en Europe.

On y interprète Phoenix Wright, un avocat qui se veut défenseur de la veuve et l’orphelin, accompagné d’une jeune fille détentrice de pouvoirs psychiques (pratique pour obtenir certaines preuves), le tout dans un contexte typiquement nippon, avec son lot de blagues et de rebondissements complètement hallucinés.

Le jeu comporte entre quatre et cinq enquêtes par épisodes, et chaque enquêtes se divisent en deux approches différentes : l’enquête, généralement sur les lieux du crime, où l’on doit récupérer les indices et interroger les témoins ou suspects ; et le tribunal, qui constitue la phase la plus jouissive du jeu : avec nos preuves, nous devons trouver le moyen d’apporter des contradictions, jusqu’à ce que se dessine la vérité, et c’est là la puissance de cette série : bien qu’il y ait des éléments tragiques et de nombreuses scènes extrêmement émouvantes (surtout dans cet épisode que j’ai choisi ici), l’enquête relève généralement du grand n’importe quoi, tellement bien géré que cela relève du génie !

Bref, je ne vais pas m’étendre sur ce jeu, mais au niveau de l’originalité, du renouvellement de gameplay et du vent de fraicheur que la série a apporté, il mérite toute votre attention ! Quel dommage que le dernier épisode sorti n’ait pas été traduit en français.

9EME – X-COM TERROR FROM THE DEEP

03 - X-Com

Support : PC

Date de sortie (US) : 28 février 1995

Aaaaah, ce jeu ! Il s’agit de la suite d’un jeu de stratégie au tour par tour, UFO : Enemy Unknown, dont le but est de lutter contre une menace extra-terrestre, et qui a dernièrement fait l’objet d’un remarquable remake, d’ailleurs. Mais pour ma part, j’ai découvert en premier sa suite, qu’un pote m’avait montré. Il avait d’ailleurs bien pris le temps de m’expliquer le mécanisme assez complexe, car le jeu se divise en plusieurs phases : la gestion de nos bases, qui implique la construction de nouveaux bâtiments, le recrutement d’agents, de médecins ou d’ingénieurs, etc. ; la seconde phase consiste à traquer les objets volants (volants ET flottants, dans X-COM) et de les détruire ou les neutraliser. La dernière phase, enfin, consistait à se rendre sur les lieux du crash pour intercepter les derniers survivants extra-terrestres ou attaquer leur base. Il s’agissait d’ailleurs de la phase de jeu la plus importante, qui se déroulait, comme je l’ai indiqué plus haut, en tour par tour.

Un jeu qui m’a fait passer des heures et des heures devant mon vieux Pentium 75 :’)

8EME – CIVILIZATION 2

04 - Civ2

Support : PC

Date de sortie (US) : 29 février 1996

Civilization est une série de jeu de stratégie au tour par tour (décidemment !) qui consiste à faire évoluer une civilisation depuis la découverte de la roue à aujourd’hui. La gestion est extrêmement poussée, tout autant que le jeu nous offre l’immense liberté de façonner notre pays tel que nous le souhaitons, en tenant compte bien évidemment des pays voisins, des accords commerciaux, des trêves et des guerres potentielles, etc.

La petite anecdote, c’est qu’à l’époque, Bernard Weber dans son dernier livre d’alors, La Révolution des Fourmis, parlait d’un jeu qui s’inspirait ouvertement de la série Civilization. Je ne connaissais le jeu que de nom, et pour avoir vu un pote jouer au premier épisode, j’étais complètement largué. Mais les explications très claires de Weber, ainsi que les enjeux qu’il en faisait ressortir, m’avaient convaincu au bon moment, puisque quelques semaines plus tard, sortait Civilization 2, pour lequel, même en ayant compris le concept, j’avais dû lire une bonne partie de l’épais mode d’emploi afin de voler de mes propres ailes.

C’est donc naturellement que mon choix s’est porté sur ce deuxième épisode, qui même si à l’époque déjà, il n’était pas un très beau jeu, avait eu le mérite de proposer une interface bien plus claire que le premier. Ce sont des dizaines et des dizaines d’heures passés inlassablement devant l’ordinateur, à tenter –parfois avec succès, de refaire le monde tel que je le concevais !

7EME – THE LEGEND OF ZELDA : LINK’S AWAKENING

05 - Zelda GB

Support : Game Boy – Game Boy Color – Eshop 3DS

Date de sortie (EU) : 18 novembre 1993 sur Game Boy

Un jeu que j’avais trouvé tout simplement révolutionnaire pour l’époque car rappelons-le, il est sorti sur Game Boy, et je ne parle même pas de la Color, mais de la première Game Boy ! Et là, on parle de 1993 ! Tout d’abord, il s’agit du premier jeu dans lequel je me suis véritablement impliqué et qui m’a procuré des sensations d’immersion que je n’avais jusqu’alors, pas encore eues. Car oui, alors même que j’avais une Super Nintendo, je n’ai jamais eu la chance d’avoir A Link to the past, que je regardais uniquement chez les amis qui l’avaient.

Bref, pour l’époque, il y avait un village particulièrement vivant, des quêtes secondaires intéressantes (notamment le troc), des donjons palpitants et une très belle histoire, le tout accompagné d’une superbe musique.

Pour la petite histoire, j’appelais le service en ligne de Nintendo (bonjour le coût des communications) quand je bloquais dans un donjon, ça ne vous est jamais arrivé, à vous ? 😀

6EME – UNCHARTED 2

06 - Uncharted 2

Support : PS3

Date de sortie (EU) : 14 octobre 2009

Laissons notre brave petit Link en 1993, et prenons notre machine à voyager dans le temps pour faire un bon de 16 ans ! Cela peut vous paraître énorme et pourtant, c’est peu lorsque l’on voit l’évolution des jeux vidéo. Et Uncharted 2, mon épisode préféré de la trilogie, est celui que j’ai logiquement choisi pour ce Top. La série raconte les aventures de Nathan Drake, aventurier courageux, maladroit et séduisant, qui parcourt le monde à la recherche de trésors. L’Indiana Jones du jeu vidéo, en somme ou, pour rester dans le thème, le petit frère de Lara Croft.

Oui mais voilà, en plus de ne pas être un clone bête et méchant, comme on aurait pu le craindre, Uncharted a su, dès le premier épisode, imposer sa pâte artistique, son énergie et son humour. Pourtant, il manquait pas mal de choses pour faire dans l’incontournable, l’excellence, voire la perfection.

Et c’est ainsi que Uncharted 2 est arrivé, et est devenu la meilleure exclusivité de la console, en nous offrant des scènes d’action impressionnantes (on vit tout de même l’effondrement d’un immeuble, le déraillement d’un train et j’en passe !), un humour toujours présent, des fusillades désormais funs et particulièrement bien dosées, et une histoire à laquelle on accroche dès les premières secondes, le tout avec une réalisation révolutionnaire pour l’époque, qui en a fait le plus beau jeu pendant un moment.

Le seul reproche que l’on pourrait faire à sa suite, Uncharted 3, c’est d’être sorti après, finalement, puisqu’elle reprend tout ce qui en a fait le succès, avec autant de grand spectacle, sans véritablement se renouveler. Un bien maigre reproche, je vous l’accorde.

Ainsi s’achève la première partie de mon TOP 10.

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Vous pouvez consulter la suite par ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s