TOP 10 de mes films préférés – Partie 2 / 2

00 - Cinema 02

Je vous présente aujourd’hui la suite du Top 10 de mes films préférés, de la 5ème à la 1ère place.

5EME : GHOST IN THE SHELL

07 - Ghost in the Shell

Date de sortie : 1995

Je parle bien entendu de la version de Mamoru Oshii, sortie en 1995 ! Il n’y a eu qu’une adaptation cinématographique (avec également sa suite Innocence), à ce jour, mais sachez qu’une toute nouvelle est en cours, et laisse présager le pire. Je vous invite à consulter mon article, à travers lequel j’explique notamment les raisons qui font de l’œuvre d’Oshii l’un de mes films préférés, et mes craintes pour la future adaptation américaine.

4EME : 2001, L’ODYSSEE DE L’ESPACE

08 - 2001

Date de sortie : 1968

Difficile de passer à côté de ce classique de la science-fiction. Et difficile pour moi de ne pas placer au moins un Kubrick dans ce top, sachant que j’apprécie son œuvre, plus particulièrement Orange Mécanique (mon cœur a balancé entre 2001 et lui pour cette place, d’ailleurs). Mais toute sa filmographie pèse lourd dans le monde du cinéma, et chacun de ses films apporte quelque chose de nouveau, d’innovant, de différent. Stanley Kubrick, c’est la provocation, mais c’est aussi un génie paranoïaque, qui a donné sa vie pour son œuvre. Perfectionniste, limite maniaque, il nous offre un spectacle, encore aujourd’hui, ahurissant de beauté, de symbolique et de minutie pour 2001, qui demeure d’ailleurs une inépuisable source d’inspiration pour les films de science-fiction, mais aussi pour les jeux vidéo. J’ai en tête cette géniale séquence durant laquelle l’expédition de scientifiques s’approche du monolithe, au son de l’angoissant et mystique Lux Aeterna ! Ce plan qui suit les scientifiques, caméra à l’épaule, me fait encore frissonner !

Et puis comment oublier le sublime plan final qui se termine sur Ainsi parlait Zarathoustra avec puissance ?

Bref, une 4ème place amplement justifiée, mais que vous risquez de contester en découvrant le troisième film du podium, dont j’assume entièrement le choix.

ET VOICI LE PODIUM

3EME : INTERSTELLAR

09 - Interstellar

Date de sortie : 2014

Il est étonnant de trouver dans ce Top un film aussi récent, et c’est un risque à prendre pour savoir s’il va bien vieillir et si le culte développé autour de lui sera justifié. Pour ma part, je suis serein et je suis près à prendre le risque. De plus, même s’il peut être discutable de le placer juste devant 2001, j’assume et suit prêt à défendre ce choix.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver ma critique par ici.

2EME : LE ROI ET L’OISEAU

10 - Le Roi et l'Oiseau

Date de sortie : 1980

Magnifique dessin animé réalisé par Paul Grimault, le Roi et l’Oiseau est un grand moment de poésie, de finesse et de symboles. Avec les dialogues de Jacques Prévert et la musique de Wojciech Kilar, le dessin si particulier et l’architecture vertigineuse du château, les décors inspirés de l’œuvre de Giorgio de Chirico, l’histoire ne s’arrête pas uniquement aux aventures de la bergère et du ramoneur qui essaient de s’échapper du courroux du roi, non. La confrontation entre le roi et l’oiseau, la symbolique de la liberté contre la tyrannie, la mégalomanie du roi si folle qu’elle en devient absurde et surtout, le message symbolique de la dernière image du film, tant de choses qui font de ce film un chef-d’œuvre aussi bien dans le fond que dans la forme.

Un film qui convient aussi bien aux enfants pour son histoire linéaire et facile à suivre, que pour les adultes, pour les multiples symboles et subtilités qui en ressortent.

AND THE WINNER IS…

1ER : BLADE RUNNER

11 - Blade Runner

Date de sortie : 1982

Hé oui, ceux qui étaient surpris de ne pas trouver ce film dans mon top ne le seront finalement plus, en voyant qu’il s’agit tout simplement de mon film préféré. Inlassablement, je l’ai vu et revu, au point d’en connaître le moindre plan, la moindre réplique. Blade Runner, le plus grand film de science-fiction au mouvement cyberpunk, a pourtant connu, comme de nombreux chef-d’œuvre, un tournage tumultueux, et même une vie agitée : plusieurs montages sont sortis et ressortis au cinéma, et j’ai poussé mon obsession pour ce film au visionnage de chacune d’elle. Happy end, voix off, director’s cut ou final cut…

Et aujourd’hui, chaque scène du film est culte, d’une manière ou d’une autre, de la fusillade brutale du début au somptueux monologue de Roy Batty à la fin, en passant bien entendu par la dernière image que nous montre le réalisateur dans ses Director’s Cut et Final Cut. Chacune des scènes renferme une réplique, un geste, un plan qui sublime le film.

Comme disait Sherlock Holmes d’Irene Adler qu’elle est LA femme, Blade Runner n’est pas un film, c’est LE film !

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Vous pouvez retrouver la première partie de ce TOP en suivant ce lien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s