[JEUX VIDEO] Tales from the Borderlands – Un gros coup de coeur !

00

Tales from the Borderlands est un jeu d’aventure au format épisodique développé par le talentueux studio TellTale Games, dont les deux premiers épisodes sont déjà disponibles sur (attention, inspiration !) : PC, PS3, PS4, XBox 360, XBox One, iOS, Android et bientôt sur PS Vita ! Plus il y en a, mieux c’est, car je vous recommande chaleureusement de vous laisser porter par cette aventure exceptionnelle, qui est en voie de devenir, selon moi, le meilleur jeu du studio TellTales, pour ne pas dire le meilleur jeu au format épisodique ! A condition que les épisodes suivants préservent cette précieuse recette !

Tout d’abord, il convient de s’arrêter sur un premier point :

Qu’est-ce que Borderlands ?

Trivialement, il s’agit d’un univers complètement WTF développé par Gearbox Software, qui nous plonge dans un monde post-apocalyptique extrêmement riche, détaillé et passionnant, mais surtout dérisoire, cynique et réservé surtout aux amateurs d’humour noir et de Tarantino ! Fort de trois épisodes disponibles, la série se présente habituellement sous la forme d’un FPS avec de très fortes notions de RPG, ce qui a grandement contribué à me faire découvrir cet univers. Dans un monde ouvert, on complète diverses missions qui peuvent aussi bien concerner la trame principale que des quêtes secondaires, le tout étant traité à la fois avec beaucoup…beaucoup d’humour ! C’est l’un des rares jeux où l’on se surprend à rire de bon coeur ! De l’humour, oui, mais surtout, une telle richesse que l’on finit rapidement par adhérer à son univers.

Borderlands - 03

Si vous n’êtes pas convaincus, regardez la bande-annonce du prochain Mad Max : Fury Road ! Hé bien sachez que son style puise une bonne partie de son inspiration dans Borderlands.

Les deux premiers jeux se déroulent sur la planète Pandora, qui à elle seule constitue l’atout charme du jeu tellement elle est vaste et passionnante ! D’ailleurs, je n’ai pu m’empêcher d’éprouver un petit manque en jouant à la vraie-fausse suite The Pre-Sequel, qui se déroule majoritairement sur la Lune de Pandore, Elpis, à laquelle j’ai plus de mal à m’attacher. Même si je comprends le parti pris de Gearbox Software de tenter une nouvelle approche, histoire d’éviter au joueur un sentiment de lassitude en proposant de nouveaux lieux, j’espère que le véritable Borderlands 3, s’il ne se passe pas sur Pandora, saura nous offrir un monde aussi passionnant ! Mais j’ai confiance !

Borderlands - Pandore

En attendant, le studio TellTale Games, spécialiste de l’aventure narrative, qui met l’accent sur les choix que l’on fait et les conséquences qui en ressortent d’un épisode à l’autre, a mis la main sur cette fameuse licence et, malgré mes doutes, il a fait, une fois de plus, du bon travail. Du très…très…très bon travail ! On en est à deux épisodes sur cinq et pour le moment, à mon humble avis, on est proche du sans faute !

Un binôme qui fonctionne à la perfection

Tales from the Borderlands nous prouve deux choses : TellTale Games est un studio très talentueux et très prometteur, et le monde de Borderlands n’a pas fini de nous surprendre !

La bande-annonce du jeu

Outre une réalisation correcte, particulièrement fidèle à l’univers de la série, le jeu bénéficie d’une bande-son au top ! Le style western colle particulièrement bien à l’ambiance post-apo du titre, mais on sera surtout agréablement surpris par la chanson du générique, Busy Earnin’ de Jungle. Une réussite également sur ce plan !

Busy Earnin’ de Jungle

Le jeu nous raconte les mésaventures de Rhys, un employé d’Hypérion, société antagoniste du jeu, et de Fiona, une mercenaire qui vit de petites escroqueries sur Pandore. Précision étant ici faite qu’à aucun moment, au cours de ces deux épisodes, il n’a été possible de choisir qui interpréter. La narration étant une priorité, le moment où nous dirigeons l’un ou l’autre est imposé.

Tales from the Borderlands_20150328170656Rhys est un looser, cela ne fait aucun doute, mais il a très rapidement droit à notre sympathie, non seulement à cause des malheurs qui lui tombent dessus (son rival Vasquez qui obtient le poste qu’il convoitait, sa déchéance professionnelle…), mais aussi pour ses propres répliques qui se retournent souvent contre lui et ses nombreuses tentatives ratées de calmer les situations tendues. Doublé par Troy Baker (doubleur reconnu, ayant notamment interprété le personnage principal de The Last of Us, Bioshock Infinite ou encore Tales of Vesperia), il représente l’anti-héros qui subit les événements plutôt que ne les contrôle et pourtant, malgré son côté poissard évident (surtout sur une planète aussi dangereuse que Pandore), il nous permet de vivre des scènes étonnamment épiques, et l’on se surprend même à l’encourager dans ses démarches. Accompagné par son meilleur ami Vaughn (le capital geek du jeu), et assisté à distance par leur amie Yvette, il s’est mis en tête de récupérer une Clé de l’Arche pour doubler son rival. Mais bien entendu, vous vous doutez bien que tout ne se déroulera pas comme prévu…loin de là…

Tales from the Borderlands_20150409155625Car Fiona, elle, est une escroc qui a grandi dans l’univers impitoyable de Pandore, et à qui on ne la fait pas. Rusée et habile, elle travaille généralement en binôme avec sa soeur Sasha, qui semble être la plus dangereuse des deux, sous la coordination de Félix, leur coach. Fiona est également un personnage qui nous réserve de grands moments d’humour, entre ses répliques cinglantes et son temps passé à taquiner ce pauvre Rhys. Elle est d’ailleurs bien moins stupide que lui, mais pas moins attachante, au contraire, surtout en ce qui concerne le background qu’elle partage avec Sasha. Au risque de spoiler l’histoire (ce serait dommage !), je vais simplement avancer qu’elle va grandement contribuer aux malheurs de Rhys sur Pandore, et qu’elle sera impliquée dans l’histoire de la Clé de l’Arche.

Mais tout cela n’est que le début de la véritable intrigue du jeu, qui oblige Rhys et Fiona à faire équipe, et c’est là que le génie de la narration de TellTale fait ses preuves de manière particulièrement succulente. En effet, lorsque le jeu commence, en réalité, il se déroule dans un moment avancé de l’histoire, où les deux protagonistes se retrouvent prisonniers d’un mystérieux antagoniste, qui se charge de les interroger. Et c’est par ce procédé que nous découvrons l’histoire, à travers des flashbacks selon le point de vue de chacun.

Du coup, il n’est pas rare de constater que l’un des deux enjolive ce qui lui est arrivé, et est aussitôt corrigé par l’autre, qui raconte une version tout de suite moins glorieuse ! Et chacun des deux épisodes disponibles à l’instant où j’écris ces lignes nous réservent de véritables morceaux de bravoure (Bro, bro !).

Tales from the Borderlands_20150409164647

Les scènes d’action, au rendez-vous, sont palpitantes !

Bref, pour nous offrir une trame intéressante, il était bien évidemment vital pour TellTale de réussir le travail apporté sur ses deux personnages principaux, à la fois drôles mais avec un petit côté touchant, qui les rend tout de suite attachants. Deux personnages qui ne sont pas seulement acteurs des événements, mais qui constituent un véritable moteur puisque c’est à travers leurs versions des faits que nous découvrons l’histoire. Et sur ce point, j’insiste et je le répète : TellTale Games maîtrise son sujet ! A un point que j’en arriverais presque à fantasmer qu’ils travaillent sur le scénario de Borderlands 3, ou même des quêtes secondaires, qu’importe : ils ont le talent et peuvent apporter leur pierre (précieuse) à l’édifice que représente cette série. Mais je m’égare !

En dehors du binôme, les autres personnages n’ont pas été négligés pour autant, au contraire, et chacun nous réserve à un moment ou un autre, une scène culte, même s’ils ne sont que secondaires ou ne font que passer.

Tales from the Borderlands_20150328170548

Vaughn, le meilleur ami de Rhys et surtout partenaire de galère…

Un bonheur pour les fans

Et en parlant de personnages, les fans seront aux anges à plusieurs reprises, car outre le personnage de Zer0 Sum, annoncé en titre du premier épisode, bien d’autres surprises vous attendent (au point qu’à l’apparition de certains d’entre eux, je me suis levé de mon siège en euh… »criant » ma joie ^^’). Et même si vous ne connaissez rien à l’univers de Borderlands, vous apprécierez le travail effectué sur tous les personnages mis en scène, que vous les reconnaissez ou non. On nage en plein bonheur et certains d’entre vous risquent d’avoir envie de découvrir davantage le monde de Pandore (et de sa Lune Elpis, dans l’opus The Pre-Sequel).

12

Zer0 Sum, l’un des premiers Guests que vous serez amené à « rencontrer » par la force des choses. Pour éviter le spoil, je vous laisse le plaisir de découvrir les autres.

En outre, là où nous pouvons apprécier le respect de l’univers de la saga et la minutie employée par TellTale pour le retranscrire le plus fidèlement possible, c’est dans de très nombreux détails qui viennent nous rappeler son identité. Par exemple, lorsque vous ouvrez un coffre, son contenu projette une petite lumière de couleur, selon la valeur et la rareté du bien ; ou encore l’apparition d’un nouveau personnage important nous offre un arrêt sur image qui le présente avec un sous-titre dérisoire, au point que cette méthode fait l’objet d’une sorte d’auto-parodie dans l’épisode 2. Absolument génial !

13

La présentation des personnages, typique de la série

Cet épisode 2, d’ailleurs, nous offre un humour noir qui se rapproche davantage de celui auquel la série nous a habitué que le premier épisode, pourtant déjà très drôle, et frôle parfois même avec le style Tarantino, ce qui n’est pas pour nous déplaire, et ce qui sied particulièrement bien à l’ambiance post-apo du titre. Et c’est d’ailleurs dans cet épisode que les fans devraient se régaler en matière de Guests. Je ne sais pas ce que nous réservent les futurs épisodes, mais la barre est déjà très haute. Mais nous savons que TellTale est capable de maîtriser la mise en scène du début à la fin, comme le traumatisant The Walking Dead ou encore l’excellent The Wolf among us ont pu nous le montrer, alors pour l’instant, mon optimisme vous choquera peut-être, mais je ne me fais aucun soucis pour la suite.

Les petits plus

En outre, TellTale a ajouté une petite touche d’originalité au jeu, en attribuant une compétence à chacun des deux héros. D’un côté, Rhys dispose d’un oeil bionique qui lui permettra de scanner des objets du décor, ce qui vous permettra de partir à la chasse aux Easter Eggs, ou alors de vous en servir pour avancer dans l’histoire, tout simplement.

Tales from the Borderlands_20150410145849

Rhys aura besoin de son oeil bionique pour progresser dans l’intrigue

Fiona, elle, dispose d’une compétence qui lui permet de looter de l’argent, en fouillant certains coins du décor. Pour le moment, je n’ai pas eu l’occasion de véritablement profiter de tout son potentiel, même si nous avons déjà une ou deux petits possibilités, mais peut-être que ce sera développé dans les prochains épisodes…à moins que ce ne soit un aspect gadget. Dans tous les cas, cela ne représente pas un élément indispensable du gameplay, mais il apporte un petit plus qui peut avoir son importance, surtout en cas de rejouabilité (si l’on ne veut pas passer à côté d’une occasion, par exemple).

Tales from the Borderlands_20150409155520

Fiona a la possibilité de collecter de l’argent

Chacun des deux dispose aussi d’une arme différente qui, bien que nous soyons guidés et bénéficions d’un choix de combat plutôt limité (s’agissant d’une aventure narrative, je le rappelle, et non d’un jeu d’action), nous donnera l’occasion d’assister à des résultats plutôt surprenants.

Mais l’arme la plus « redoutable » et la plus amusante du jeu, c’est évidemment le Loader Bot, qui mérite même d’être considéré comme un personnage à part entière, puisqu’il s’agit d’un robot doté d’une intelligence artificielle un peu…déréglée, et qui s’attache étrangement à Rhys, forçant ce dernier à l’accepter comme un « ami » plutôt qu’une bête arme.

Une aventure dont la suite s’annonce aussi palpitante !

Au final, je ne puis évidemment attribuer de note à un jeu au format épisodique dont seulement deux épisodes sont sortis, et il sera intéressant, une fois celui-ci complet, de refaire le point sur son ensemble, avec peut-être de futurs articles destinés à livrer une appréciation à chaque nouvel épisode. Mais pour le moment, l’expérience que nous livre TellTale Games dans le monde de Pandore est particulièrement réussie, et cela dès le premier épisode qui évite de tomber dans le piège de l’épisode introductif. Heureusement, au lieu de prendre le parti de présenter les personnages en éclipsant l’importance des enjeux, TellTale se sert justement de ses personnages hauts en couleur comme moteur narratif, ce qui nous offre dès les premières minutes une mise en scène rythmée.

14

Pour finir, d’après ce que j’ai cru comprendre, l’épisode 2 est sorti près de trois mois après le premier, ce qui est relativement long, mais il semblerait que l’épisode 3 sorte à un intervalle beaucoup plus court. Maintenant que je suis dans le bain, c’est tout ce que je souhaite.

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

3 réflexions sur “[JEUX VIDEO] Tales from the Borderlands – Un gros coup de coeur !

  1. « Si vous n’êtes pas convaincus, regardez la bande-annonce du prochain Mad Max : Fury Road ! Hé bien sachez que son style puise une bonne partie de son inspiration dans Borderlands. »
    Humhum… ^-*

    Quelle belle ôde à Borderlands! 😀 Une magnifique série!
    Mais j’hésite à me plonger dans ce jeu en particulier, j’avoue ne pas avoir accroché au gamplay rencontré dans The Walking Dead.

    « Bien joué sbire! Give me five! »

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire 🙂
      J’ai découvert la série sur le tard, ayant commencé le premier épisode juste avant la sortie du 2, et ça a été une incroyable surprise ! En général, j’accorde toujours une attention particulière à l’immersion dans un jeu, et par conséquent à son identité.
      Et si je dis qu’il a dû inspirer Fury Road (l’humour en moins, hein !), c’est justement parce qu’à la base, Borderlands s’inspire pas mal de la série Mad Max (enfin à partir de Mad Max 2 !) et de son ambiance post-apo ! Mais là où ils ont fait fort, c’est que le jeu est parvenu à se détacher de sa propre source d’inspiration pour se forger une véritable identité à part entière, de sorte que lorsque l’on en voit ne serait-ce qu’une image, on l’identifie tout de suite ! Et à cette atmosphère s’ajoute bien entendu la folie des personnages que j’ai trouvé particulièrement malsaine dans Borderlands, même si elle s’observe au second degré ! Non vraiment, c’est une superbe série.
      Alors en ce qui concerne Tales from the Borderlands, par contre ! Très honnêtement, si tu n’a pas accroché au Gameplay de TWD, je pense que ça te fera la même chose pour ce jeu, d’autant qu’il est sous-titré anglais, pas encore en français, et qu’il n’y a que deux chapitres disponibles.
      Néanmoins, au-delà du gameplay, la narration, l’histoire, les personnages…tout est impeccable, surtout si on est fan de la série (il y a quelques « invités » particulièrement mémorables).
      Mais une fois encore, si le style aventure narrative ne te convainc pas, je ne peux pas te le recommander les yeux fermés ^^’
      En tous cas, ravi de voir que tu es fan de la série, toi aussi 😉

      Et pour en revenir à Mad Max : Fury Road, tu vas aller le voir, toi ? Moi, j’y vais ce jeudi. Je suis très impatient et je me passe la dernière bande-annonce en boucle, en ce moment !
      …et c’est incroyable comment Charlize Theron reste belle, même crade et le crâne rasé ! oo’

      Aimé par 1 personne

      1. Ah ok, vu comme ça c’est pas faux! Ils sont arrivés à un point de références qu’ils en sont à s’auto-inspirer!

        Oui je suis « fan » mais j’ai un gros problème : j’ai tendance à lâcher mes jeux en cours et m’y remettre plusieurs mois (années parfois) après avoir commencé, et je n’ai toujours pas terminé ni le 1 (~60%) ni le 2 (~85%) :s
        Sachant que pour le 2 j’ai fait pas mal de quêtes annexes et de déambulations sans but, j’ai donc tout de même un paquet d’heures sur ce jeu!

        Mad Max je l’attends impatiemment depuis son annonce (ma plus grosse attente derrière Jurassic World que j’attends depuis 2001!),
        mais je suis pris mercredi, jeudi, vendredi et samedi soirs 😥
        Donc à moins d’aller à la séance de 22h de mercredi c’est mort pour cette semaine…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s