[JEUX VIDEO] 10 Bonnes raisons de découvrir la série Hatsune Miku

00

Je vous propose aujourd’hui un nouveau type d’article, qui consiste à vous convaincre de vous intéresser à un jeu, un film ou une BD, en vous donnant dix bonnes raisons.

Je précise qu’il s’agit d’une excellente idée de ma compagne, une idée que je vais essayer d’exploiter régulièrement pour vous faire découvrir ce que j’aime. Mon premier article est consacré à Hatsune Miku, licence de jeux de rythme baignant dans la J-Pop culture et qui mérite sérieusement le détour !

1 – Sur console de salon ou portable ?

A la base, Hatsune Miku est une série de jeux vidéo. En Europe, nous avons eu droit récemment aux versions PS3, PS Vita et bientôt, 3DS. Et quel que soit le support, le jeu s’y adapte parfaitement. J’ai néanmoins une petite préférence pour le format portable, surtout avec l’ergonomie de la Vita.

2 – Un gameplay accessible et exigeant à la fois

Le jeu est très facile à prendre en main, puisqu’il suffit de savoir appuyer sur le bon bouton au bon moment (les symboles identiques doivent s’aligner avec un timing qui se calque sur le rythme de la musique). Pour les nouveaux venus, jouer en mode débutant est une excellente façon de découvrir le style sans prise de tête, ce qui rend le jeu particulièrement accessible. Dès le mode normal, il y a un peu plus de challenge, jusqu’au mode extreme qui lui, demande de connaître la musique et quasiment par cœur si l’on veut une chance de la finir ! Bref, il s’agit d’un jeu qui s’adresse à tout le monde pour sa facilité d’accès.

Un exemple de Gameplay trouvé sur Youtube. Secret Police en mode Hard

3 – Une durée de vie conséquente

Alors qu’un jeu de ce genre ne se prête pas spécialement à une durée de vie sur la longueur, Hatsune Miku propose en général entre 30 et 40 chansons, proposant une chorégraphie des touches différente selon le mode de difficulté. En outre, réussir une chanson nous permet d’obtenir de l’argent qui nous sera utile pour acheter des Modules (les costumes), des accessoires ou encore, pour personnaliser les appartements des stars (la Diva Room, qui prolonge davantage la durée de vie). Bon, ce côté personnalisation sonne Kawaï, ça sonne aussi jeu pour fillette dit comme ça, mais je vous assure qu’au-delà de cet aspect, les possibilités offertes sont nombreuses et variées. D’ailleurs, sans avoir touché à la Diva Room (faut pas pousser, quand même :D), j’en suis à plus de vingt heures de jeu sur le premier Project Diva.

03

4 – La personnalisation

Et en parlant de personnalisation, comme vous pouvez maintenant vous en douter, la Diva Room vous propose d’aménager l’appartement de l’une des Vocaloids en lui achetant des meubles, du papier peint, des gadgets, etc. Mais vous aurez surtout la possibilité de personnaliser le personnage grâce aux modules, dans ses propres clips, puisque ceux-ci sont réalisés avec le moteur du jeu. Par conséquent, soit vous vous aligner aux modules conseillés pour un clip, soit vous êtes libre d’en choisir un, quitte à ce qu’il ne colle pas à l’ambiance de la chanson.

5 – Hatsune Miku

Le personnage principal de la série est donc Hatsune Miku, jeune fille pétillante aux longs cheveux bleus, star des vocaloids par excellence ! Alors après, il y a toujours les râleurs qui ne comprennent pas l’engouement et qui estiment qu’un vrai jeu, c’est seulement le jeu qu’ils aiment et aucun autre (ouverture d’esprit, bonjour !), et qui vont toujours trouver le moyen de dire qu’elle est surexploitée, blablabla…mais d’une part, elle bénéfice d’un chara-design particulièrement réussi, et je dirais même que, pour une compagnie comme Sega qui se perd complètement et qui massacre sa mascotte en nous proposant des jeux d’une qualité trop irrégulière (je parle bien entendu de Sonic), Miku pourrait être la nouvelle mascotte que ça ne me choquerait pas du tout : elle est mignonne, son design et ses longs cheveux toujours dans le vent lui donnent un côté aérien et fluide et au moins, elle met de bonne humeur !

02

6 – Une réalisation exemplaire

Qu’il est agréable pour ce qui devait être un simple jeu de rythme, de voir le travail effectué sur chaque épisode. En effet, la réalisation est très agréable. Et visuellement parlant, les clips utilisent le moteur du jeu et c’est pour notre plus grand bonheur, car…

7 – Les clips

Comme je l’ai indiqué, la réalisation est réussie d’un point de vue technique et la qualité suit en ce qui concerne les clips et leur mise en scène. Ils ont le mérite d’être très variés, de proposer une ambiance toujours différente et le tout sans saccade. Heureusement d’ailleurs qu’on a la possibilité de regarder simplement les clips, sans avoir à jouer, grâce au Watch Mode. Attendez-vous parfois à assister à des clips complètement WTF mais qui retranscrivent bien l’énergie et le fun que vous procureront les jeux.

Le clip Two-Faced lovers

8 – La culture J-Pop

Alors oui, c’est une bonne raison d’aimer Hatsune Miku, mais cela peut aussi être une bonne raison de la détester, car si vous n’adhérez pas à cette culture, le jeu n’est pas pour vous. En revanche, si elle vous intéresse ou vous passionne, vous serez dans votre élément, et je dirais même plus, vous serez dans un cadre de grande qualité, car le choix des musiques est bien gratiné et très varié. De Secret Police à Two-Faced Lovers en passant par du Black Rock Shooter ou du Worlds End DanceHall (en duo avec Lukka Megurine), vous aurez droit à un panel aussi varié que détonnant !

04

9 – Le feel good video game par excellence

Energie, fun, voici deux termes qui correspondent bien à la série. Et y jouer vous procurera toujours une sensation de bien être et de bonne humeur. Si le cinéma a ses feel good movies, le jeu vidéo a droit à son propre feel good lui aussi, et la série des Hatsune Miku entre parfaitement dans cette catégorie. Un concentré de bonne humeur, je vous dis !

10 – Un univers riche et « vivant »

Au-delà du jeu vidéo, la campagne de la série est particulièrement costaud, en ce sens qu’il existe de vrais concerts mettant en scène Hatsune Miku, en projection holographique, et qu’il existe une grosse communauté de fans de la chanteuse virtuelle pour y assister. Mais je ne parle pas que du Japon, des concerts sont également organisés en dehors. En octobre dernier, une série de concerts était organisée à New York au Hammerstein Ballroom, rien que cela ! Vous n’êtes pas convaincus ? J’irai donc plus loin en précisant que lors de ses concerts, Lady Gaga a demandé à ce que la vocaloid passe en première partie, ce qui a dû être un véritable tremplin en Occident pour ceux qui ne connaissaient pas le concept. En outre, il s’agit là d’un univers très vivant en ce sens que la communauté est particulièrement active, aussi bien pour composer des musiques adaptées aux vocaloids que pour créer de magnifiques fan arts, à un point que Sega a eu la bonne idée d’intégrer dans les écrans de chargement et en bonus à débloquer, des fonds d’écrans créés par les fans.

Extrait d’un concert LIVE, avec l’un de ses titres les plus connus, World is mine

Bref, voici dix bonnes raisons de vous laisser tenter par la belle !

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

01

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s