[UNBOXING] Danganronpa 2 Goodbye Despair – Limited Edition

00

Bonjour à tous,

Comme prévu, j’entame le déballage d’une autre réception. Il s’agit d’un jeu vidéo sur PS Vita qui, même si on peut dire de lui qu’il est un pur produit 100% nippon, ne ressemble à aucun autre, flottant dans notre paysage vidéoludique tel un OVNI, comme on aimerait en voir plus souvent. Je vous présente Danganronpa 2 : Goodbye Despair – Limited Edition !

Petite présentation

Au premier abord, Danganronpa est de ces jeux dont on espère à la fois une vie longue et prospère à la série qu’ils amorcent, mais aussi de ne pas trop s’enfoncer dans le piège des suites faciles, la faute à un pitch de départ qui décoiffe mais qui peut laisser sur la longueur.

Mais j’ai bien dit au premier abord, car si le premier épisode, Danganronpa : Trigger Happy Havoc a su poser des bases solides, sa suite a su s’en accommoder en proposant sans pudeur un moment de jeu qui vogue dans l’excellence et le non-sens ! Le concept est le suivant : il s’agit de réunir des élèves dans un lieu clos ou inaccessible (dans le premier, une université, et dans le second, une île…oui, rien que ça !) et de leur imposer des règles complètement dérangées : si l’un d’eux parvient à en assassiner un autre sans être démasqué, il pourra quitter le lieu. En revanche, s’il est attrapé, il est condamné à mort, le tout sous l’oeil malveillant et sadique de Monokuma, un ours en peluche dont le côté double-face a de quoi mettre mal à l’aise.

Le jeu se divise alors en plusieurs phases : la première nous permet de nous balader librement dans les lieux, en vue FPS, et de discuter avec les autres étudiants jusqu’à ce que le scénario finisse par avancer (d’une certaine façon, on est face à un type de Visual novel). En général, cela finit nécessairement par la découverte d’un corps.

La seconde phase nous demande d’enquêter sur les lieux du crime et d’écouter les témoins bref, de mener une véritable investigation afin de récolter des preuves.

Et la troisième phase nous projette dans un tribunal complètement dérangé, où, s’il faut non seulement choisir les bonnes répliques, il faut aussi être capable de les placer dans des mini-jeux (type jeux de rythme). Si, si !

Ce jeu nous propose donc un savant mélange des films et mangas Battle Royale et de Phoenix Wright dans une ambiance complètement hallucinée, ce qui ne nous empêche cependant pas de nous attacher aux personnages, aussi bien les protagonistes que les antagonistes !

Attention, par contre, le jeu proposant énormément de textes intégralement en anglais, une bonne maîtrise de la langue est requise.

Le déballage

Le packaging de la Limited Edition se présente sous la forme d’un coffret cartonné mince, sur lequel figure l’illustration du jeu :

02

Dès l’ouverture, nous pouvons attester de la qualité et du soin apportés à ce collector. Le contenu est maintenu dans une mousse intérieure adaptée à la forme de chaque élément :

03

04

Une très jolie présentation qui rattrape haut la main la qualité du carton du coffret, moins épais que celui d’Omega Quintet, déballé hier.

Nous allons commencer par le premier goodie, qui est un MonoCoin (mot valise entre Monokuma l’ours en peluche, et Coin, pièce de monnaie), pièce à collecter dans le jeu afin de débloquer des bonus :

05

Le MonoCoin est présenté dans sa boîte avec couvercle transparent, en plastique. Le Monocoin est également inséré dans sa propre mousse de protection :

06

Vue de l’avant :

07

Vue de l’arrière :

08

Le jeu, juste à côté de la pièce dans le coffret, se présente dans un boîtier classique pour PS Vita.

Vue de la face avant :

09

Vue de la face arrière :

10

Comme vous pouvez le constater, le texte à l’arrière est en français, mais je le répète, les textes in-game sont intégralement en anglais. En revanche, vous avez le dual audio anglais / japonais (passez immédiatement en japonais, bien sûr ^^).

En dessous du jeu et du monocoin, lorsque l’on retire la mousse, on découvre encore des goodies :

11

En premier lieu, un autocollant représentant Monokuma :

12

Et en dessous, un petit artbook :

13

Ce dernier n’est pas bien dense, d’une part, et d’autre part, il ne bénéficie pas d’une très belle reliure, lui donnant plus l’air de ressembler à un mode d’emploi d’ailleurs. Cela dit, son contenu est honnête et sa couverture très stylée.

Vue de l’intérieur :

15

Sans être déçu par cet artbook, je ne suis pas non plus spécialement emballé. Cela dit, ce n’est pas si grave, car il reste encore deux goodies intéressants. En effet, encore en dessous, se trouve une sélection de la Soundtrack du jeu :

Et comme pour Omega Quintet, nous bénéficions d’un CD Audio avec boîtier (!!!) :

16-00

En voici une vue de sa face avant :

16

Vue d’ensemble de l’intérieur, avec le disque :

17

Et sans le disque, ce qui nous permet de découvrir une petite parodie de Space Invaders :

18Terminons enfin ce déballage par un goodie très particulier, puisqu’il s’agit d’une paire de lunettes, emballée dans un sachet plastique :

19

Deux photos de la paire de lunettes :

20

21Entre le carnet d’autographes d’Omega Quintet et la paire de lunettes de Danganronpa 2, on va dire qu’il y a de la recherche pour surprendre le joueur.

Danganronpa 2 – Limited Edition, nous propose un bon contenu, très honnête et dans le ton délirant du jeu. Une fois encore, je suis ravi d’avoir pu mettre la main dessus, étant particulièrement fan de cette série.

Pour ce mois-ci, deux autres Collectors sont encore en attente de réception. Restez connectés.

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

2 réflexions sur “[UNBOXING] Danganronpa 2 Goodbye Despair – Limited Edition

  1. Bel unboxing comme d’habitude 😉
    Pour un jeu Vita, je trouve le collector bien fourni. D’ailleurs, sur cette console, il y a beaucoup de coffrets qui sortent mais la grande majorité n’est pas distribuée en France. Heureusement que la Vita n’est pas zonée mais du coup les coffrets sont assez chers.
    Concernant la série Danganronpa, je possède l’épisode Happy Trigger Havoc (pas le temps de le commencer… comme des dizaines d’autres).

    Aimé par 1 personne

  2. Merci beaucoup Blastwind !! 🙂
    Oui, c’est quand même assez cher, ce qui est d’autant plus injuste que les coffrets sont pourtant destinés à l’Europe ! Mais j’avoue que je les trouve particulièrement beaux, et qu’ils offrent un packaging de qualité.
    Et que les consoles Sony ne soit plus zonées depuis la PS3 et la PSP est une aubaine, en effet, car on peut enfin toucher à de l’exclu japonaise.
    Et tu vas rire, mais à l’époque de la PS3, j’avais été trop fier de pouvoir me procurer Everybody’s Golf 5 en Jap, alors que le jeu est sorti huit mois plus tard chez nous, ou encore Uncharted, le tout premier, en version US et avec les voix françaises, une ou deux semaines avant sa sortie euro 😀
    Quant à Danganronpa, il faut pas mal de temps et d’implication parce que ce sont des enquêtes assez bavardes, mais le jour où tu auras l’occasion de le commencer, tu ne vas pas le regretter 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s