[MANGAS] Point sur mes lectures

Anime Girl Reading

Bonjour à tous,

Je vous propose aujourd’hui un petit point sur les mangas que je lis actuellement. A travers cet article, je classerai selon les séries que j’envisage de poursuivre, celles que j’arrête et, éventuellement, celles auxquelles j’accorderai une autre chance, tout en justifiant mes choix et mes appréciations. Ce sera aussi l’occasion pour vous de cerner un petit peu plus mes tendances actuelles, sachant que j’aime m’intéresser à des genres divers et variés.

Pour commencer, je tiens à préciser de suite que j’ai replongé dans les mangas depuis quelques mois seulement, avec l’arrivée de deux séries dont le pitch me plaisait dès le départ : Your lie in april et A Silent Voice. Depuis, j’ai replongé dedans sans modération, et ce qui n’était qu’une petite gourmandise qui s’appréciait au gré du temps est devenu un appétit gargantuesque !

Par conséquent, à ce jour, je suis sur plusieurs séries. Certaines sont toujours en cours de publication, d’autres ont déjà une fin de prévue. Mais surtout, je risque de ne pas toutes les poursuivre, tout simplement parce que je n’aurai pas accroché à l’histoire ou aux personnages. Néanmoins, jusqu’à ce jour, j’ai eu beaucoup de chance, et peu de mangas se trouvent dans cette situation. De plus, les raisons que j’évoque ne doivent surtout pas vous empêcher de vous laisser tenter car, je tiens à vous le signaler, mon objectif n’est pas de critiquer ce à quoi je n’ai pas accroché (ou alors, il faudrait que ce soit vraiment, mais vraiment mauvais !).

Je vous préviens enfin qu’il ne s’agit pas d’un classement, les mangas étant listés par ordre alphabétique.

Les séries en cours de lecture

A SILENT VOICE

01 - A Silent Voice

Sans aucune surprise, si vous avez lu ma chronique sur les deux premiers tomes, vous avez sans doute remarqué à quel point j’ai été emballé par ce manga. Après un premier tome tragique, on assiste à la rédemption et l’abnégation de Shoya, un jeune homme, pour que Shoko, la fille atteinte de surdité qu’il a autrefois martyrisé, trouve le bonheur et oublie ce passé qui l’a marquée. Je parle d’abnégation, mais il est bien évident que même si le bien être de Shoko passe avant le sien, les sentiments qu’éprouve Shoya vis-à-vis d’elle doivent sans doute le pousser à agir de la sorte. Seulement sept tomes sont prévus, sachant que le cinquième sort en octobre en France. A savourer encore et encore ! Un gros, gros coup de coeur pour cette histoire émouvante.

BAKUMAN

02 - Bakuman

Bakuman est une mise en abyme, qui suit l’histoire de deux jeunes mangakas, l’un scénariste et l’autre dessinateur, qui se lancent à la conquête du public. Alors qu’ils ne sont qu’au lycée, leur objectif est d’être publié dans le JUMP, certes, mais aussi d’y avoir une série à succès. Rien que cela !

D’un côté, il est bien évident que l’histoire est orientée sur une tendance shonen : deux lycéens qui font un manga, cela ne doit pas être courant au Japon. Je ne dis pas que c’est impossible, mais pas courant ! De plus, il y a toujours des histoires de promesses en jeu (le point de départ du manga étant LA promesse qui va servir de trame de fond).

Mais de l’autre, il nous offre une mine d’informations sur le processus créatif d’un manga, de A à Z, d’une certaine façon, tel un guide qui flatte nos rétines tout en proposant une histoire bien construite. Je parlais de la trame de fond justement, qui, sur les huit premiers tomes que j’ai lus à ce jour du moins, prend de l’importance et gagne en intensité à mesure que l’histoire avance.

J’adhère à l’histoire, le dessin est vraiment superbe et c’est intéressant de découvrir les coulisses d’un manga. Très intéressant ! Néanmoins, même si c’est pour retranscrire un côté réaliste, j’avoue qu’il y a un côté répétitif qui finit par apparaître, les héros visant un objectif et, s’ils y arrivent, tant mieux, sinon, ils recommencent à zéro, et c’est finalement la sensation que l’on finit par ressentir à la longue : au moment où l’on croit que l’histoire décolle, elle retombe à plat. C’est justement pour cela que la trame sentimentale mise en place à côté doit probablement prendre de l’importance.

Bref, la série comptant 20 tomes, je pense aller jusqu’au bout, d’autant qu’à ce jour, malgré le petit reproche que je viens de noter, je la trouve très intéressante, même si je ne la dévore pas autant que d’autres.

FOOD WARS

03 - Food Wars

J’ai décidé de me lancer dans Food Wars, série dont les six premiers tomes sont déjà disponibles en France, et le constat est là : ce shonen est incroyablement fun et addictif ! Un concentré « d’action » dans l’univers de la cuisine, des duels de chefs improbables, des dégustations qui vous rappelleront le dessin animé Le Petit Chef (pour ceux qui connaissent), un superbe dessin et ce, dès le premier tome. Et pourtant, sous ses airs complètement déjantés, les plats cuisinés sont réels (des recettes sont parfois même proposées), les techniques détaillées et, même s’il y a toujours neuf chance sur dix que le héros, Soma, se retrouve systématiquement impliqué dans des duels de chef contre les élèves (et parfois les professeurs) de son lycée, l’histoire tient la route et nous donne envie d’en savoir plus.

Un manga aussi fun sur la cuisine, il fallait le faire ! Si vous le voulez, vous pouvez retrouver ma chronique des cinq premiers tomes.

GOUTTES DE DIEU (les)

04 - Les Gouttes de Dieu

Alors attention ! Si j’ai parlé de coup de coeur pour A Silent Voice, là, on est dans du très, très haut niveau ! Les Gouttes de Dieu est un Seinen sur le vin, pour les amateurs de vin, mais pas seulement bien sûr ^^

Mon attirance pour ce manga est très curieuse, pour être honnête, car cela faisait quelques années que j’avais envie de le lire, mais à chaque fois, je trouvais toujours une bonne excuse pour le remettre à plus tard, sans compter que j’ai connu une petite traversée du désert en matière de lecture de mangas.

J’avais découvert son existence chez un caviste en Bourgogne, justement, ce qui m’avait marqué ! Et en feuilletant quelques pages, je pense qu’à l’époque, j’avais peur que le sujet ne me lasse trop rapidement. Pourtant, j’avais bien gardé dans un coin de ma tête que j’allais toute de même le tester.

Et depuis ce jour, à chaque fois que je le voyais en librairie ou sur Internet, je n’arrêtais pas de me répéter qu’il fallait bien qu’un jour, je le lise. Et finalement, ce jour est arrivé, car ce mois-ci, j’ai enfin pris la décision de commander les six premiers tomes, réunis dans un superbe coffret avec son imitation caisse à vin :

02

Et là, j’ai découvert un univers extrêmement détaillé et passionnant à la fois. Et si la trame principale lie directement Shizuku Kanzaki, le héros au vin, ce dernier devant, selon le testament laissé par son père, découvrir les douze grands vins décrits par son père, et le vin ultime appelé « les Gouttes de Dieu », elle le fait également évoluer de manière cohérente et intelligente dans cet univers, à travers une ambiance raffinée, subtile et fastueuse. Ambiance dans laquelle le héros ne se mêle que pour le vin, et sa « soif » de connaissance.

Shizuku est à la base un jeune homme qui a tout fait pour fuir l’univers de son père, et pourtant, ce dernier l’a formé (presque à son insu) pour qu’il puisse un jour prendre sa suite, en habituant par exemple son nez à des odeurs liées au vin (fruits, terre, etc.), si bien que, sans connaître les noms, lorsqu’il en goutte un, il parvient à le décrire avec une telle précision qu’il est immédiatement propulsé dans cette quête qui pourrait le rattacher à son père, plutôt que de l’en éloigner lorsque ce dernier était vivant.

Il forme donc un duo avec Miyabi, une jeune sommelière, qui elle a les connaissances, afin de pouvoir accomplir sa quête.

La structure du manga est très intéressante car, si la mise en place de la trame principale est volontairement lente (l’identité du vin qualifié de premier « apôtre » n’intervient pas avant plusieurs tomes), c’est pour mieux se concentrer sur l’évolution de Shizuku dans l’univers du vin, car de nombreuses trames secondaires parsèment le manga, prétextant bien entendu que le héros se retrouve au milieu d’une histoire liée au vin (un restaurant qui s’apprête à fermer car il servait du mauvais vin, une bouteille inestimable brisée qui ne pourrait être remplacée par un autre vin, etc.). Et là où les Gouttes de Dieu frappe fort, c’est dans son incroyable narration qui parvient, à la moindre trame secondaire, à faire que l’on s’attache très vite à chaque nouveau personnage qui apparaît, et que l’on soit ému par son histoire.

J’ai également été très surpris par la qualité d’écriture. Le texte est particulièrement bien écrit (et cela comprends la traduction française) et très poétique, dès les premières pages que l’on feuillette. Mais surtout, il accompagne un dessin somptueux. Oui, les Gouttes de Dieu est magnifique, qu’il s’agisse des personnages (bon, vu que c’est un manga où les personnages sont souvent des poseurs, forcément, ils sont (presque) tous très beaux et très classes), mais aussi de la moindre bouteille de vin et des plats qui accompagnent, ou alors de la reproduction des domaines vinicoles français ou, tout simplement, de grands tableaux comme l’Angelus de Millet.

Tout y est beau, raffiné, agréable pour les yeux et parfaitement écrit, avec une narration de qualité et une trame passionnante bref, voici pour moi encore un gros coup de coeur pour cette année !

Et pour mon plus grand bonheur, plus d’une trentaine de tomes étant déjà sortie en France, voilà un manga qui va m’occuper pendant un bon moment.

LAST HERO INUYASHIKI

05 - Last Hero Inuyashiki

Je pense qu’il est encore un peu tôt pour me prononcer, car je n’ai lu que le premier tome, seul sorti en France à ce jour, mais le bilan est plutôt positif, car il nous propose une histoire de super-héros qui sort des sentiers battus, et ce n’est pas exagéré de le dire. Comme cette affiche de publicité le résume parfaitement bien, M. Inuyashiki est le portrait type du looser qui doit en connaître un rayon sur la définition de la loi de Murphy (en gros, looser doublé d’un poissard !). Par moment même, il me rappelle Uchiyamada, le sous-dirlo dans GTO (l’obsession de la Cresta en moins), mais en plus pathétique, car ici, point de trace d’humour, mais un portrait acerbe d’un mal être en société. Inuyashiki fait pourtant tout pour être un bon père et un bon mari. Par exemple, il a économisé toute sa vie pour acquérir une maison et, plutôt que des remerciements, il subit les critiques et la honte de ses enfants pour une si petite maison, et son épouse qui ne le défend même pas. Alors qu’il pense faire au mieux, il apprend après une visite médicale qu’il est atteint d’un cancer en phase terminale. Parti pleurer dans un parc, accompagné de sa chienne, seul être au monde à le respecter, un évènement va le changer en…

…en cyborg !!! Oui, ce qui démarre comme un drame social vire d’un seul coup à la science-fiction. Et ce premier tome sert d’introduction en présentant les effets de cette transformation. On assiste donc aux découvertes du protagoniste de ses nouveaux « pouvoirs », mais également ses réflexions sur sa nouvelle condition, et il est intéressant de noter que, malgré le peu de textes dans le tome, on parvient à ressentir à travers les images ce que l’auteur vous nous montrer.

Cet effet est d’ailleurs à double tranchant, à mon sens, car le manga se lit très, très, très vite ! J’ai l’impression que je pourrais le lire quatre fois de suite avant de finir un seul tome de Bakuman, ce qui est vraiment dommage ! Au final, une deuxième lecture s’imposera pour mieux profiter et m’imprégner des dessins, qui sont particulièrement superbes.

Je tiens à préciser que c’est le premier manga de Hiroya Oku et que, par conséquent, je n’ai pas lu Gantz. Par conséquent, mon jugement ne tient pas compte du potentiel de l’auteur, qui semble être particulièrement brillant.

YOUR LIE IN APRIL

Your lie in april - Kaori

Avec A Silent Voice, voici la série qui m’a donné envie de replonger dans les mangas : Your lie in april. Très intéressé par son pitch, je vous ai proposé une petite chronique portant sur les deux premiers tomes. Il s’agit d’une histoire ayant pour trame de fond la musique classique, avec un garçon qui, traumatisé par la mort de sa mère, n’a plus jamais voulu jouer de piano, et une fille violoniste qui, croquant la vie à pleines dents, va lui redonner l’envie et la passion de jouer.

Sous ses airs de comédie de meurs relatant des tranches de vie, sa fraicheur et son thème peu commun en font un manga très agréable à lire.

A ce jour, sur un total prévu de onze tomes, quatre sont déjà sortis en France. Et il s’agit bien évidemment d’une série que je compte poursuivre.

Les séries que je vais commencer

DETECTIVE CONAN

08

J’ai découvert cette série à la télé quand j’étais étudiant (hé ouais, après des cours de droit bien lourds, je peux vous garantir que c’était agréable de rentrer chez soi et de regarder Détective Conan). Après quelques années d’interruption, je m’y étais remis, cette fois en VOST, mais je n’avais pas eu l’occasion d’aller bien loin, la série animée étant constituée de presque 800 épisodes (800…-_-‘).

Le manga, déjà, propose 80 tomes publiés en France actuellement et, tel un pauvre fou, et après m’être fait conseillé par un grand connaisseur, membre du forum que je fréquente (sur Edition Collector), j’ai décidé de commencer cette série. Bien entendu, par précaution, je passe toujours par une petit phase test : j’achète trois ou quatre tomes, et je les lis à la suite, pour voir si la série peut me plaire et si je les dévore avec plaisir ou si je me force. Bref, en l’espèce, j’ai déjà commandé les quatre premiers tomes, et je suis impatient de les recevoir ^^

GTO PARADISE LOST

09

Une vraie suite à GTO, je ne pouvais espérer mieux (et non une vraie-fausse suite se passant dans un monde alternatif à la Angel Heart d’Hojo). Pourtant, la communication autour du manga est proche de zéro en France et, d’autre part, alors que le manga était originairement prévu pour début septembre, il a été reporté à octobre. Bon, j’espère simplement que l’attente en vaudra la peine, parce que si j’ai confiance en l’auteur en ce qui concerne l’humour et la narration, je crains cependant que le changement radical pris par cette suite, Onizuka s’occupant cette fois d’une classe d’idols connues, n’éclipse complètement les personnages qu’ils a rencontré dans la précédente série (par exemple Azusa, qui est en quelques sortes son « intrigue amoureuse », ou tout simplement les élèves particulièrement bien travaillés).

Bref, j’attends ce premier tome avec prudence, et j’espère aussi ne pas vivre la même déconvenue que la parenthèse Shonan 14 days, qui m’avait déçu (sans être spécialement mauvais, c’est simplement que je n’ai pas adhéré au fait que cela se passe entre deux chapitres de la série GTO).

La série méritant un petit rattrapage

DANS L’INTIMITE DE MARIE

06 - Dans l'intimité de Marie

Bon, alors que le titre aurait dû me mettre la puce à l’oreille, je ne l’ai pas vu venir : Dans l’intimité de Marie est bien une oeuvre érotique, et le tome 3 n’a fait que confirmer ce que je pensais : il va de plus en plus loin, et je pense que le tome 4 ne fera pas machine arrière. Il s’agit bien d’un manga traitant de sexualité d’une façon tout à fait originale, puisqu’il raconte le jour où un hikikomori se retrouve dans la peau de la fille qui l’attire, qu’il croisait tous les soirs à l’épicerie (super romantique, hein ?). Et si le premier tome était intéressant, bien construit et préservait encore une certaine pudeur dans son approche, le tome 2 est passé à la vitesse supérieure et c’est là que je me suis posé la question : est-ce qu’en connaissance de cause, j’aurais tout de même acheté ce manga ? La réponse est non, non pas que je vais me cacher de lire un manga érotique, mais simplement que je ne m’attendais pas du tout à cela. Intrigué par le pitch, je m’attendais davantage à ce que le héros…ou héroïne, soit confronté à des situations de tous les jours en société, avec ce secret. Et non…dans…son intimité…raaah mais en lisant le titre et en regardant la couverture assez significative du premier tome…tout était pourtant dit d’avance !!!

Cela dit, après avoir lu les trois premiers tomes, je précise tout de même qu’on n’est pas dans le cliché du manga hentai, loin de là, et que le sujet est vraiment bien traité. D’où cette dernière chance que j’ai décidé de lui laisser, en attendant le tome 4. Mais cette fois, si le manga va trop loin et s’engouffre dans cette direction qui, dans ce contexte, ne me plaît pas, je ne poursuivrai pas la série.

La série que j’arrête

NISEKOI

07 - Nisekoi

A l’instar du manga Dans l’intimité de Marie, je m’attendais à quelque chose en me lançant dans Nisekoi, et j’ai eu au final tout autre chose. Et cette fois, cela ne m’a tout simplement pas plu, et aucun rattrapage n’est envisagé. L’histoire partait pourtant très (trop) bien : au lycée, Raku et Chitoge, un garçon et une fille qui ne peuvent vraiment pas se voir, sont obligés de se faire passer pour un couple, cela afin d’éviter que leurs clans déclenchent une guerre !

Honnêtement, une histoire pareille me laissait espérer de bons moments de rigolade. Et s’il est vrai que le manga nous offre pas mal de moments drôles, d’une part j’espérais que le côté yakuza soit mieux exploité, et il n’en est rien. Les membres du clan du héros, par exemple, passent plus leur temps à s’inquiéter de son bien être sentimental qu’à agir comme de vrais yakuzas, avec les regards insolents qui auraient dû aller avec.

D’autre part, et c’est là d’ailleurs que la déception a été grande, le manga prend un tournant qui, sans que je déteste le genre, ne m’a pas du tout convenu dans ce contexte : il s’agit en réalité d’un Harem, sous-genre dans lequel le héros est entouré de jolies filles qui tombent toutes amoureuses de lui (le meilleur exemple : Love Hina, que j’aime beaucoup d’ailleurs). Le problème avec ce style, c’est qu’on a l’impression finalement que tout le monde, mais vraiment tout le monde dans le manga, ne s’intéresse qu’à une seule et unique chose, et que leur vie tourne uniquement autour : l’histoire « d’amour » entre Raku et Chitoge.

Cela dit, plutôt que de critiquer Nisekoi, je me contenterai de dire que je n’ai pas plus accroché que ce que j’espérais, mais qu’il devrait tout de même vous réserver de bons moments d’humour.

Ouf, ce premier point sur les mangas que je lis prend fin ! Comme d’habitude, j’ai écrit sans compter, mais j’espère que la lecture vous aura tout de même été agréable.

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

5 réflexions sur “[MANGAS] Point sur mes lectures

  1. Merci pour ces mini-review, c’était très agréable à lire, comme toujours.
    Concernant Les gouttes de dieu, vu ton enthousiasme communiquant, j’ai déjà commandé les 5 premiers tomes. Je ne pense pas être déçu outre mesure, le dessin étant plutôt intéressant.
    Je ne pensais pas que tu prendrais Last hero inuyashiki. Gantz est un des derniers manga que j’ai lu (en fait il me reste encore les 6 derniers tomes) et il se lit aussi très très vite (27 tomes en une journée). Il est très porté sur le gore et à un côté hentai à ne pas négliger. Cependant il m’a énormément fait penser à du Masakatsu Katsura, plus spécialement à Vidéo girl aï (que je te recommande par ailleurs), par un côté que je ne dévoilerais pas ici. Donc nous verrons où nous emmène ce Last hero inuyashiki, sur quel chemin nous continuerons à le lire.
    J’attends aussi avec impatience GTO paradise lost, mais j’ai bien peur que tout soit remis à zéro, comme lors de la transition Young GTO – GTO, mis à part Ryuji et saejima qui faisaient quelques brêves apparitions les précédentes histoires parallèles sont restées en suspend; bien que l’une d’entre elles refait surface dans Shonen 14 days.
    Et je ne pense pas que tu regretteras Detective conan, c’est une valeur sûre.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Kalced, merci beaucoup pour ce commentaire, ça fait plaisir de toi voir par ici 😀
      Pour les Gouttes de Dieu, du coup j’espère que ça te plaira ! Alors ça va te paraître peut-être un peu bizarre comme comparaison, mais dans les dessins, j’ai trouvé qu’il y avait un petit côté Hojo dans son ère City Hunter, surtout au niveau des traits et du style des personnages. Mais ce n’est qu’une impression, je ne pense pas que l’auteur s’en soit plus inspiré que ça ^^
      Je me suis aussi surpris à apprécier Last Hero Inuyashiki, d’où mon envie de le continuer, même si comme tu l’as également souligné, ça se lit un peu trop vite. Je n’ai pas lu Gantz, mais pour le premier tome de Last Hero, j’ai l’impression qu’il part sur autre chose que du gore, même si le manga évolue dans une ambiance très dérangeante, d’autant que ce tome est assez branché sur l’introspection de l’anti-héros qui se retrouve dans un corps de cyborg (en tant que fan de Ghost in the Shell et Blade Runner, difficile de ne pas s’y intéresser d’ailleurs), et j’ai trouvé très intéressant le travail sur le dessin qui parvient à nous communiquer avec aisance les émotions.
      Toujours est-il que vu que j’aime bien son style de dessin, j’avoue que je me laisserais bien tenter par Gantz (d’ailleurs dans Last Hero, il y a cette scène excellente dans laquelle, sans trop spoiler, il mentionne Gantz !).
      Quant à GTO Paradise Lost, il vaut mieux être préparé à la remise à zéro alors (en espérant qu’il garde au moins Ruyji et Saejima, qui était particulièrement tordant :D). Je ne suis pas allé jusqu’au bout de Shonan 14 Days, j’en suis resté aux trois premiers tomes. Même si j’ai moins accroché, je me dis que je passe peut-être à côté de quelque chose de sympa. Tu as aimé, toi ?

      De mon côté, j’attends impatiemment Detective Conan, et après pour octobre, je pense passer une nouvelle commande ! Et j’en profite pour te dire qu’apparemment, les prochains « dans l’intimité de Marie » devrait sortir en octobre et en décembre. Même si le manga est un peu sur la sellette pour moi, je pense prendre le tome 4.
      A bientôt et merci encore pour tes appréciations et tes remarques 🙂

      J'aime

  2. Je m’y connais toujours autant en Manga mais de ce que je lis sur ton article, ils ont l’air sympa 😉 Je me promets que début de l’année prochaine je m’y mets ! Surtout que ma compagne ne jure que par les Manga 😀 Sinon moi bah je lis toujours la même chose: Batman, Star Wars et Fables ! J’essaye les Marvel mais j’ai beaucoup de mal car pas trop mon style mais j’aime bien les Civil War qu’il faudrait je continue ^^
    Et est-ce que tu me conseilleras Berserk ? J’ai cru lire que c’était pas mal comme Manga, alors est-ce que ça irait comme commencement ? (enfin pas commencement vraiment car j’ai déjà lu la moitié de Deathnote et de Naruto 😉 ).
    Super article, et je te souhaite d’autres très bonnes lectures !

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Martinouchou, et merci pour ton message 🙂
      Je vois que vous vous répartissez bien les tâches, ta compagne et toi : elle, les mangas, et toi les comics 😉
      J’avoue que je serais très tenté de me lancer dans Fables, j’avais lu le premier tome (en anglais en plus) après la sortie de Wolf Among Us.
      Je vais te décevoir, mais je n’ai pas lu Berserk. Je sais juste que c’est du seinen très, très très violent ^^
      A la rigueur, je pense que Kalced saura mieux te renseigner que moi car, en plus d’en connaître un rayon sur les mangas, ses avis font souvent mouche (en tous cas avec moi !).
      Ah, DeathNote, c’est un sacré monument aussi ! Un grand classique !
      Pour ce qui est de se mettre aux mangas, à dire vrai, je n’ai pas d’orientation particulière à te soumettre, car quand je m’y suis remis cette année, à la base, c’était pour lire du drame sentimental à la Your lie in april ou l’excellent Silent Voice, et au final, je me suis complètement éparpillé comme tu as pu le voir 😀
      Il faut juste que tu te laisses tenter par le style qui te plaît, et si tu es branché dark fantasy, dans ce cas, tu peux effectivement te laisser tenter par Berserk !

      Aimé par 1 personne

      1. Ah bah merci pour ta réponse ! Moi aussi je me suis lancé dans Fables à cause de TWAS ^^ Vraiment super cet univers et je te conseille de le continuer 😉 Ah bah ouais je vais aller à la Fnac et voir ce qui pourrait me plaire alors 😀 Merci 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s