[STEELBOOK] Blade Runner : Final Cut (BR)

00

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous propose quelques photos du steelbook d’un film qui me tient particulièrement à coeur : Blade Runner, dans sa version Final Cut. Il s’agit là de mon film préféré…je dirais même de mon film de chevet. Visionné des dizaines et des dizaines de fois, il m’accompagne au fil de mon évolution personnelle depuis le collège.

Si vous imaginez bien que je possède déjà le film dans toutes ses versions sorties à ce jour jusqu’à la Final Cut, notamment grâce à son édition 30ème universaire, que je recommande chaudement, c’est par pur caprice en revanche que j’ai décidé de craquer pour ce steelbook, qui ne comporte que la version Final Cut.

Afin de ne pas vous perdre, je vais vous faire un petit point sur les versions que j’ai pu voir (on est bien d’accord, je parle des versions que j’ai vues, pas toutes les versions existantes, sachant qu’il en existe sept, et qu’elles ne sont pas toutes sorties en DVD…Bref !) :

Blade Runner est sorti en 1982 avec une version internationale et une version américaine, moins obscure et proposant même un happy end forcé, avec le culot extrême de proposer des plans de jour et des paysages pris dans les rushes de Shining. Rien que ça !

La particularité de ces versions est qu’elles proposent la voix off de Rick Deckard, personnage principal de l’histoire, afin de compléter une immersion visuelle déjà saisissante, tout en conservant un style polar noir des années 40-50. Procédé que j’ai trouvé intéressant, certes, mais au final, la voix off ne nous apporte pas grand chose et tend même à paraphraser le film. Il aurait été plus intéressant de faire une voix off en tenant compte des tenants et aboutissants envisagés depuis le Director’s Cut, sur lequel je m’apprête à vous toucher quelques mots…

…Car la version que je connais le mieux est la Director’s Cut de 1992, qui apporte quelques changements majeurs : suppression de la voix off, certains plans violents autrefois censurés et surtout, surtout : la vraie fin. LA fin, la vraie ! Celle que l’immense Ridley Scott a toujours voulu nous montrer…non, je ne la révèlerai pas, même si la plupart d’entre vous ont sans doute vu ce film. Cette fin injustement censurée parce que jugée trop sombre, trop pessimiste, alors que merde : toute la rhétorique du film tourne autour du sujet !

Enfin, une version Final Cut est sortie en 2007, histoire de terminer le travail et de laisser symboliquement à Ridley Scott le contrôle total de son oeuvre, proposant notamment une belle restauration image et son.

Bref, si pour moi Blade Runner s’assimile à l’image que son réalisateur veut nous montrer, libre à vous de choisir la version que vous préférez, sachant que, dans l’édition 30ème anniversaire que je cite plus haut, il nous est même proposé une sorte de moyen-métrage comprenant les nombreuses scènes coupées, certaines étant immanquables pour tout fan qui se respecte.

Ce film est au final un immense puits de richesse cinématographique aussi bien dans sa réalisation, son style immersif saisissant encore aujourd’hui, précurseur du cyberpunk, sa musique jazzy et mélancolique portée par un Vangelis au sommet, que pour ses acteurs surprenants et leurs répliques cultes (Rutger Hauer qui nous improvise son monologue de fin Like tears in rain) et sa fin magistrale.

De plus, vous n’êtes sans doute pas sans savoir qu’il existe un jeu vidéo qui reprend les codes du film, tout en y ajoutant des éléments du roman, simplement appelé Blade Runner : le jeu vidéo, par les studios Westwood, sorti en 1997. Et à ce titre, le jeu est un très bon complément au film, explorant certains aspects majeurs qui n’y ont pas été développés, comme par exemple le statut des animaux, leur rareté et leur remplacement par des animaux artificiels.

Passée cette petite introduction, passons maintenant aux photos du steelbook, que vous pouvez trouver au prix de 12,99 EUR chez Amazon.fr, par exemple. Une bonne affaire en somme :

01 - Blade Runner steelbook

Pour information, voici une photo de la face arrière emballée, avec son carton d’informations :

03 - Blade Runner steelbook

Une fois déballé, voici le steelbook, face avant :

04 - Blade Runner steelbookCe joli visuel ne reprend des anciennes affiches que la présence des tours et de Rick Deckard, interprété par Harrison Ford. On dit au revoir à Sean Young, interprète de Rachel. Le personnage de Deckard prend une plus grande place sur l’image que dans l’illustration originale, et il s’agit désormais d’une véritable photo, et non de portraits dessinés.

Même le titre passe de rouge vif à un bleu légèrement dégradé, du plus bel effet, je reconnais.

En résumé, on est face à une illustration bien plus épurée que l’originale, ce qui au final, n’est pas si mal ! J’aime beaucoup ce visuel, même si les plus pointilleux risquent de pointer du doigt la bande noire sous le titre.

La face arrière :

08 - Blade Runner steelbook

Et là, on est face à l’une des images les plus sublimes et les plus représentatives du film : la fameuse licorne en origami, ici sous la pluie, qui évoque la transition entre la fin de l’affrontement Roy Batty / Deckard, et la réalité telle que Deckard doit désormais la percevoir…énorme !

C’est vraiment un visuel détonnant, à mon sens, qui ne fait que rappeler à quel point ce film représente une source inépuisable d’inspiration pour moi.

Notez cependant, pour les plus attentifs, en bas du steelbook, une petite bosse, histoire de relever le petit détail qui fâche, car oui, j’ai eu le malheur de tomber sur un exemplaire (un peu) abîmé. Frustrant, mais pas de quoi m’alarmer non plus, tant pis !

Une photo d’ensemble de l’extérieur :

10 - Blade Runner steelbook

Ensuite, passons à une vue d’ensemble de l’intérieur avec les disques :

11 - Blade Runner steelbook

Et sans les disques :

12 - Blade Runner steelbook

Ce visuel qui couvre tout l’intérieur, reprend une scène de poursuite dans le Los Angeles dystopique de 2019 (on y est presque ^^’), au terme de laquelle Deckard finit par abattre (le terme utilisé dans le film est « retirer ») un Replicant.

Quand on fait le bilan du film, à chaque fois qu’il élimine un Replicant, c’est toujours d’une façon peu glorieuse. D’où le puissant message laissé par Batty, qui prend conscience de sa propre humanité en épargnant le Blade Runner, avant de se laisser mourir sous la pluie.

Au final, malgré son état pas impeccable, j’apprécie ce steelbook, et je ne saurais que vous le recommander, vu le prix proposé.

En revanche, si vous êtes un grand fan du film, tournez-vous plutôt vers la généreuse édition 30ème anniversaire, qui contient les précédentes versions du film ainsi que la Final Cut !

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s