[UNBOXING] Trillion : God of Destruction – Limited Edition (PS Vita)

00

Bonjour à tous,

Je vous propose aujourd’hui de découvrir le déballage de l’Edition Limitée d’un jeu très peu connu, Trillion God of Destruction sur PS Vita.

Trillion est un J-RPG de Compile Heart (les Neptunia, Fairy Fencer, Omega Quintet)propose un concept assez original : il nous lance le défi de vaincre un boss qui dispose d’un milliard de points de vie, et qui va nécessiter plusieurs combats menés par différents personnages, que l’on apprendra à aimer pour les voir se sacrifier sous nos yeux…

Ce pitch pourrait paraître étonnant à première vue car nous sommes, après tout, dans un J-RPG, tout ce qu’il devrait y avoir de plus nippon, aussi bien dans son approche visuelle que dans sa galerie de personnages, d’autant qu’il s’agit d’un jeu Compil Heart (les Neptunia). Or, la petite particularité qui rompt avec l’ambiance pourtant légère du titre, nous impose, comme je vous l’ai dit, d’apprendre à sacrifier nos propres personnages pour pouvoir vaincre un seul et unique boss.

L’idée est donc de choisir un personnage, le faire évoluer en l’entraînant sur quelques jours, et de le confronter au God of Destruction pour, nous le savons d’emblée, le sacrifier avec le maigre espoir de baisser considérablement les points de vie du boss. Il semblerait d’ailleurs que le jeu soit impossible à terminer à la première partie, nous obligeant à y revenir en New Game + une voire plusieurs autres fois.

Pour être franc, je vous avoue que je n’ai pas accroché ! Compile Heart oblige, avant de se lancer vraiment dans le jeu, on a droit à une tartine de visual novel pour introduire l’histoire, mais alors si c’est toujours agréable et amusant pour un Neptunia, ou rafraichissant pour un Omega Quintet, je n’ai pas réussi à m’impliquer dans cette histoire pourtant tragique et prometteuse. Mais peut-être qu’inconsciemment, je n’arrive pas à m’impliquer dans une trame dans laquelle il est question de sacrifier les autres. Egalement, le système de combat, qui s’assimile à de la stratégie tour par tour, ne m’a pas spécialement plu non plus.

C’est d’autant plus dommage que le casting est haut en couleur et que la réalisation, sur Vita, est très propre. Je pense qu’il faudrait m’investir d’avantage pour accrocher, alors sans parler définitivement d’une petite déception, je dirais que je lui accorderai une seconde chance quand le temps sera venu.

Cependant ne vous y trompez pas, si vous êtes branché par ce genre de jeu de niche, et que l’atypique ne nous fait pas peur, c’est loin d’être un mauvais jeu, et je pense même que son challenge pourrait plaire.

Je vous propose ainsi le déballage de l’édition limitée de Trillion God of Destruction sur PS Vita.

Le coffret est livré avec un set d’autocollants en supplément :

Trillion - Limited Edition-01Trillion - Limited Edition-02Trillion - Limited Edition-03

Le recto du coffret :

Trillion - Limited Edition-04Trillion - Limited Edition-05Trillion - Limited Edition-06

Le verso :

Trillion - Limited Edition-07

A l’ouverture, on découvre le jeu dans son boîtier standard, et comme NIS nous y a habitué, l’intérieur du coffret est élégant et pratique, incluant des emplacements cartonnés pour chaque contenu :

Trillion - Limited Edition-09Trillion - Limited Edition-10

Le boîtier du jeu, au recto :

Trillion - Limited Edition-11

Au verso :

Trillion - Limited Edition-12

A l’intérieur du boîtier, le jeu :

Trillion - Limited Edition-13

La suite du contenu se poursuit avec la présence d’un poster :

Trillion - Limited Edition-14Trillion - Limited Edition-15Trillion - Limited Edition-16

Vient ensuite la bande originale du jeu sur CD, dans son boîtier :

Trillion - Limited Edition-17

Le recto du boîtier CD :

Trillion - Limited Edition-18

Le verso :

Trillion - Limited Edition-19

Vue d’ensemble de l’intérieur du boîtier, avec et sans le CD :

Trillion - Limited Edition-20Trillion - Limited Edition-21

L’édition limitée du jeu nous propose enfin un petit mais très joli artbook à la couverture cartonnée :

Trillion - Limited Edition-22Trillion - Limited Edition-23

La tranche de l’artbook :

Trillion - Limited Edition-24

Le problème, que l’on rencontre assez souvent avec ce format d’artbook, est la fragilité de la reliure, qui s’abîme facilement quand on ouvre le livre. A utiliser avec précaution donc.

Quelques pages :

Trillion - Limited Edition-26Trillion - Limited Edition-27

Et pour finir, une photo d’ensemble de Trillion God of Destruction – Edition Limitée sur PS Vita :

Trillion - Limited Edition-30

Le déballage prend fin ici. Quel dommage que le jeu ne m’ait pas plus emballé que cela au premier contact, car il bénéficie tout de même d’un joli petit Collector -certes classique, mais efficace !

Si certains d’entre vous ont mis la main sur le jeu, je serais curieux de lire vos avis. Peut-être que cela me motivera à m’y remettre, ou ne fera malheureusement que confirmer mon sentiment.

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

2 réflexions sur “[UNBOXING] Trillion : God of Destruction – Limited Edition (PS Vita)

  1. Encore une jolie édition!
    Je ne me suis pas laissé tenter cette fois, surtout qu’il s’agit apparement d’un t-RPG dont je ne suis pas vraiment fan. Comme il est sur vita, il est possible toutefois que je le prenne, sait-on jamais…
    En hors-sujet, j’ai passé une bonne partie de dimanche après-midi sur Tales of Link, je me doute que tu dois connaitre étant grand fan de la série Tales of. C’est un spin off particulier, qui remplit son rôle dans un sens, mais que je sens un peu limité et surement redondant à long terme. Je n’en suis qu’au début (enfin je crois), alors on verra…

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Kalced, merci pour ton commentaire 🙂
      Oui, l’édition est plutôt sympa, ce qui me réconforte un peu, car le jeu m’a vraiment déçu. Je ne suis pas non plus un fan accompli des T-RPG, mais j’en ai adoré certains comme les Fire Emblem, Valkyria Chronicles ou encore les Tactics de Final Fantasy (bref, les valeurs sûres).
      En l’espèce, Trillion propose un concept vraiment intéressant, mais pour le coup, ce n’est pas un jeu que je conseillerais en priorité.
      En ce qui concerne Tales of Link, oui oui, j’ai mis la main dessus, bien sûr 😀
      Je n’y passerai pas des heures à la suite, mais une partie de temps en temps, c’est plutôt agréable et l’air de rien, le jeu propose un concept classique mais à l’enrobage assez étoffé (et pour le fan-service effectivement, il y a matière^^).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s