[JEUX VIDEO] Ma rétrospective – Avril 2016

ANIME GIRL - Plays in space

Bonjour à tous,

Ce mois d’avril a été très bon pour moi, au regard des jeux auxquels j’ai pu jouer. Je vous en propose ma rétrospective habituelle, avec tout de même une petite ombre au tableau, mais en majorité, de l’excellence !

La majorité des jeux auxquels j’ai joué ce mois-ci sont sur PS4, et aucun d’entre eux ne m’a déçu ! Malheureusement, la petite ombre au tableau que je mentionne en introduction concerne un jeu Wii U et un jeu PS Vita. Peut-être leur réserverai-je une session de rattrapage, si le temps me le permet.

Commençons cette rétrospective par les jeux PS4.

PS4

DARK SOULS 3

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retrouvez le déballage de Dark Souls 3 – Edition Collector (PS4)

 Evidemment, il était impossible, IM-POS-SI-BLE vous dis-je, de passer à côté de la sortie de ce monument, qui est sans doute l’un des jeux les plus attendus de 2016 ! Entre une communauté de fidèles et amoureux de défis hardcore, et de très nombreux curieux qui ont découvert la sauce From Software avec l’indispensable Bloodborne l’année dernière (au passage vous pouvez retrouver le déballage de sa petite édition collector par ici), Dark Souls 3 est de ces jeux qui ont su gérer l’attente et générer l’impatience, et aujourd’hui, manette en mains, on est face à un Millésime, tout simplement. La direction artistique est toujours bluffante, l’interconnexion et la cohérence ahurissantes, le tout dans une ambiance mélancolique immersive instantanément. Et puis…c’est Dark Souls, ce qui nous confronte à une difficulté ardue mais nécessaire. Difficulté qui nous rend fiers et méritants de notre avancée à chaque épreuve passée (et par moment, certains boss ou certains passages sont particulièrement corsés, et vous habitueront sans forcer à ces deux mots si durs à voir apparaître sur notre écran : Game Over ^^’).

Du grand art. Qui fait souffrir, mais du grand art !

DAY OF THE TENTACLES

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aaaaah, Day of the Tentacles ! Savez-vous que, ayant eu mon premier ordi alors que j’étais au lycée, il s’agit là de l’un de mes tous premiers jeux ? Fasciné par la série Monkey Island que je voyais chez mes camarades, j’avais enfin entre mes mains un point’n’click, et Day of the Tentacles (ou DotT) avait déjà su placer la barre très haut. La version PS4 bénéficie d’une excellente remasterisation, l’humour est toujours aussi tordant, et les voix (en anglais) sont d’excellente qualité. Comme quoi, dès cette époque déjà, certains jeux bénéficiaient de doublages parfaitement dans le ton. Bref, un grand jeu à nouveau disponible, qui se finit peut-être un peu trop vite (encore que, je me rappelle presque machinalement des énigmes tellement j’y avais joué à l’époque !).

NIGHTS OF AZURE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retrouvez le déballage de Nights of Azure – Limited Edition (PS4)

En voilà un ravissant petit bijou ! Nights of Azure est un J-RPG que l’on peut ranger dans la catégorie jeux de niche, tellement il est particulier, apportant certes un vent de fraîcheur, mais sans chercher à renouveler le genre, sans prétention, à travers un scénario intimiste, loin des enjeux d’un Final Fantasy ou même d’un Tales of. Le jeu propose pourtant une histoire touchante et intéressante, un très beau chara-design et de superbes musiques, un gameplay dynamique et de multiples subtilités dans le gameplay. Je l’ai reçu avec pas mal de retard, mais le principal est que je le possède enfin. Il ne plaira pas à tout le monde, bien évidemment, mais il reste pour moi un beau petit coup de coeur.

RATCHET & CLANK

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qui l’eut crû que Ratchet & Clank pouvaient revenir ? Et s’ils débarquent à la fois au cinéma et en jeu vidéo, c’est sous forme d’un reboot qui permettra aux nouvelles générations de découvrir l’un des jeux de plateforme-action les plus passionnants de la PS2, car c’est là que tout a commencé. A titre personnel, mon épisode préféré est, encore aujourd’hui, le troisième, sorti lui aussi sur PS2, même si j’avoue avoir passé de longues heures sur l’excellent Tools of Destruction sur PS3. Le cru 2016 sur PS4, pour en revenir au principal intéressé, en a dans le ventre, entre une très bonne réalisation et un gameplay toujours aussi fignolé, c’est un plaisir d’en revenir aux origines de la rencontre entre les deux personnages principaux, même si certaines libertés scénaristiques ont été prises par rapport au tout premier épisode. Ma seule crainte est de savoir où Insomniac Games compte aller, maintenant qu’ils reprennent la série à zéro, même si d’après les premiers chiffres, le succès semble au rendez-vous. Pour ma part, je suis prêt à les suivre dans de nouvelles aventures vidéoludiques. Simplement, si prochain opus il y a, ce serait bien qu’Insomniac Games prévoit des collectors ^^

SENRAN KAGURA : ESTIVAL VERSUS

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retrouvez le déballage de Senran Kagura : Estival Versus – Kagura Millenium Festival Edition (PS4)

Alors ce Senran Kagura, je vous le dis de suite, j’ai adoré ! Certes, son côté tendancieux, je ne le dirai jamais assez, pourra choquer, c’est évident ! Mais alors, quel concentré de fun ! Ce mois-ci, j’y ai passé de nombreuses heures, sans voir le temps passer, et comme vous pouvez le voir sur les images qui défilent ci-dessus, j’ai beaucoup joué avec la détonante Imu, personnage que je recommande chaudement pour ses combos dévastateurs et son style de combat au bâton percutant, mais j’ai aussi eu l’occasion de découvrir deux personnages DLC, toutes aussi excellentes l’une que l’autre, Naraku et Kagura, et bien entendu, j’ai eu aussi l’occasion de jouer avec Ayame (la vendeuse du shop) et Ayane (DOA)…bref, j’ai craqué pour les DLC du jeu, et ai même poussé le fan-service jusqu’à la personnalisation des personnages dans le dressing room, séances photos à l’appui.

Je préfère vous préciser de suite que le jeu est très facile à platiner, ayant obtenu le trophée sans trop de difficultés, preuve à l’appui :

Pourtant, je ne suis pas un chasseur de trophées, loin de là…mais quitte à le souligner, j’en profite ! Toujours est-il que j’ai bien profité du jeu, et que c’est avec grand plaisir que j’y reviendrai, à l’instar de l’opus Shinovi Versus, sorti sur Vita, que je n’ai découvert que l’année dernière.

TOM CLANCY’S THE DIVISION

Tom Clancy's The Division™_20160319144154

Retrouvez les photos du Steelbook de Tom Clancy’s The Division (PS4)

Avec plus de parcimonie par rapport au précédent mois, j’ai poursuivi ma partie sur l’excellent The Division, qui est décidément une belle surprise de la part d’Ubisoft. Je n’ai cependant pas grand chose à ajouter par rapport à mes précédentes rétrospectives, si ce n’est que j’apprécie toujours autant revenir dans cette ambiance glaciale et post-apo de New York.

PS VITA

TRILLION : GOD OF DESTRUCTION

00

Retrouvez le déballage de Trillion : God of Destruction – Limited Edition (PS Vita)

Première déception du mois, j’en attendais peut-être un peu trop de ce petit Trillion, qui me paraissait prometteur, avec son concept de sacrifice pour vaincre un boss surpuissant. Mais là -et sans que mon avis ne puisse être objectivement justifié, je n’ai eu aucun feeling, aussi bien avec les personnages qu’avec l’histoire même, qui peut-être, a bien du mal à prendre forme avec son format visual novel. Format qui prend pourtant à merveille avec la série Neptunia, des mêmes développeurs Compile Heart, mais qui visiblement. En l’espèce, peut-être aussi que je n’ai pas suffisamment passé de temps dessus pour que les mécanismes finissent par m’intéresser, mais dès le départ, je n’ai pas réussi à m’immerger dans son ambiance. Dommage, vu qu’il s’agit là du seul jeu PS Vita auquel j’ai joué ce mois-ci. Et il est d’autant plus dommage que son édition limitée, elle, n’est pas décevante, bien au contraire !

WII U

STAR FOX ZERO

01

J’avais tellement adoré Star Fox sur Super Nintendo, que je me faisais une fête de la sortie de cet épisode Zero, qui est un reboot de la série. Pourtant, le jeu m’a déçu, ne serait-ce que par sa première mission sur Corneria, où je m’attendais à un superbe remix de la musique du niveau sur Super Nintendo, à la place duquel j’ai eu droit à une musique à la limite du banal, alors que pourtant, l’ambiance space-opera est très bien retranscrite. A dire vrai, le jeu en lui-même n’est pas décevant, mais c’est sur des petits détails que le bât blesse : je ne trouve pas la maniabilité si ergonomique, même si elle n’est pas catastrophique ; le jeu n’est pas laid mais il y a tellement mieux sur la même console ; la durée de vie est limite ; et les voix…pourquoi, pourquoi les avoir traduites en français ? Même l’un des meme les plus célèbres du jeu vidéo arrive comme un pétard mouillé (fais un tonneau, Fox…hem, ça rend moins bien, c’est sûr…). J’avoue que je chipote beaucoup ! Mais j’en attendais tellement de ce Star Fox que du coup, j’ai l’impression d’être juste face à un bon jeu (ce qui n’est pas un mal !), là où de la part de Nintendo, nous étions en droit de nous attendre à l’excellence. Quel dommage !

Ma rétrospective prend fin ici. Au final, j’ai eu droit à un superbe mois, avec d’excellents jeux. J’ai encore fort à faire avec eux, en attendant bien évidemment pour le mois de mai, le retour du Roi Drake dans son ultime aventure, Uncharted 4. J’espère que vous avez eu l’occasion de jouer à de bons jeux vous aussi.

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s