[UNBOXING JEUX VIDEO] Bilan du premier semestre 2016

00 - Bilan 2016-6

Bonjour à tous,

Je vous propose aujourd’hui un article récapitulatif sur tous mes unboxings consacrés aux éditions limitées de jeux vidéo que j’ai reçues en 2016. Attention, cet article est très long ! ^^’

BILAN JEUX VIDEO

JANVIER 2016

Nouvellement équipé pour prendre mes photos, et m’accorder parfois quelques shoots un peu plus artistiques que du simple déballage, j’ai commencé l’année 2016 tranquillement en recevant en janvier, et avec un peu de retard, la sympathique Edition Collector de Xenoblade Chronicles X sur Wii U.

01 - Xenoblade Chronicles X Wii U - 1

Xenoblade Chronicles X, suite du mythique épisode sorti sur Wii, puis sur N3DS, est sans aucun doute le J-RPG le plus ambitieux de la Wii U, voire de Nintendo, voire l’un des plus ambitieux de l’univers du jeu vidéo (je parle bien de J-RPG, attention !), et il convient bien évidemment de saluer le travail effectué par les développeurs, pour nous proposer un jeu aussi vaste, aussi complet, aussi addictif…il ne sera pourtant pas l’un de mes préférés, même s’il a hissé la barre très haut, et écrase sans forcer les jeux que moi je pourrais pourtant favoriser (il faut savoir rester objectif !). Mais le fait de ne pas m’impliquer davantage dans le développement des personnages, sacrifiés par l’immersion prodigieuse de l’Open-world, ou le fait de proposer une histoire qui ne suffit pas à nous scotcher à l’écran, le jeu nous incitant davantage à l’exploration (ce qui en soit, est loin d’être un défaut, au contraire), et le système de combat enfin, auquel je n’ai pas spécialement accroché…ces arguments font que le jeu frôle le sommet, et me font dire que si au prochain épisode, ils proposent une histoire et des personnages aussi intéressants que dans le premier épisode, avec les qualités du second, là le jeu aura de fortes chances de se retrouver projeté dans le Top 5 de mes J-RPG préférés.

01 - Xenoblade Chronicles X Wii U - 2

Avec un jeu comme Xenoblade Chronicles X qui ouvre les hostilités des réceptions en ce début d’année, il y avait de quoi être optimiste sur la suite, à moins qu’il n’ait placé la barre que trop haut.

Fort heureusement, de très jolies choses me sont parvenues et comme je m’y attache, l’éclectisme est de mise, à commencer par le rafraichissant Life is Strange, proposé en version boîte, notamment dans une charmante Edition Limitée.

02 - Life is Strange - Edition Limitée - 1

Life is Strange est un jeu d’aventure narratif qui pousse le développement des personnages de manière à la fois approfondie et réaliste, qui nous permet de créer de véritables attaches, au point de sentir le poids bien cruel de certaine décisions. Proposé en cinq épisodes, Life is Strange est développé par les petits génies de Dontnod sous l’égide Square Enix, et nous offre une aventure palpitante qui se veut rivaliser avec les aventures de qualité proposées par l’immense Telltale (hormis Minecraft – Story Mode, sur lequel je m’interroge encore sur l’intérêt de raconter une histoire dans un tel univers). Et si Telltale n’a plus ses preuves à faire, et se permet de pousser son génie au plus haut point sans pudeur, notamment avec le parfait Tales from the Borderlands, hé bien pour un coup d’essai, Life is Strange impose un cachet, une identité visuelle et une histoire palpitante, tout en parvenant à poser tranquillement les bases.

02 - Life is Strange - Edition Limitée - 2

Il s’agit d’une très belle aventure, émouvante et passionnante, et la petite édition limitée qui va avec nous propose un contenu dans la droite lignée du jeu, aussi bien en ce qui concerne le design de l’artbook que celui du boîtier de la BO du jeu.

FEVRIER 2016

Ma réception suivante a été celle d’un J-RPG que l’on peut qualifié comme étant un jeu de niche, jeu que j’attendais beaucoup et qui ne m’a pas déçu, il s’agit de Megadimension Neptunia V-II – Limited Edition sur PS4. Je dirais même plus, je me suis carrément éclaté avec ce jeu complètement assumé et délirant. Dès le déballage du Collector, j’ai pris beaucoup de plaisir à en découvrir les goodies, parmi lesquels une peluche !! Mais alors le packaging des éditions limitées qui viennent de l’Iffystore proposent toujours de superbes visuels, et toujours dans le ton des jeux en question. Comme d’habitude, on a également la BO du jeu dans un boîtier CD, et les musiques sont un régal pour les oreilles (enfin du moins, pour les amateurs du genre, parce que pour les autres, ça risque de choquer ^^’).

03 - Megadimension Neptunia V2 - 103 - Megadimension Neptunia V2 - 2

Ne serait-ce que la musique Absolute, que l’on entend lors des nouvelles transformations des héroïnes (la Next Form), est tout simplement géniale !

J’ai passé de très nombreuses heures sur le jeu, j’ai même eu le temps de le terminer deux fois. Certains diront pour chipoter qu’il est un peu plus facile que les précédents, mais ce n’est pas pour me déplaire, d’autant que l’histoire m’a beaucoup plu (les nouvelles arrivantes que sont les Gold Third, et surtout Uzume, n’y sont pas pour rien, même s’il manque encore et toujours à l’appel l’inimitable Plutia). Bref, un jeu sur lequel je n’ai pas finir de revenir.

Et ensuite arrivé un jeu très attendu à bien des égards, je parle de Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 4, que j’ai pris dans son Edition Collector, car il s’agit d’une licence extrêmement populaire, d’une part, mais d’autre part parce qu’il s’agit de la conclusion de l’histoire de Naruto, tout simplement.

04 - Naruto Ultimate Ninja Storm 4 - Edition Collector - 104 - Naruto Ultimate Ninja Storm 4 - Edition Collector - 2

Après, j’avoue que si le jeu est plutôt bien réalisé et assez haletant, je n’ai pas plus accroché que cela, du moins pas au point d’y passer de nombreuses heures. Mais je me suis bien amusé.

MARS 2016

Entre deux nouveautés, je me suis par ailleurs commandé une petite édition limitée de la licence Hatsune Miku…sur PSP ! Il s’agit de Project Diva avec une jolie petite Nendoroid de la belle Miku :

05 - Hatsune Miku Project Diva PSP - 105 - Hatsune Miku Project Diva PSP - 2

On revient ensuite aux nouveautés, enfin en l’espèce, un Remaster, mais pas n’importe lequel, car 2016 marque l’arrivée sur Wii U d’un excellent épisode de la série Zelda, je parle de The Legend of Zelda : Twilight Princess HD – Edition Limitée.

Pour être honnête, je ne voue aucun culte à une ligne de conduite précise en ce qui concerne la série. Si mon épisode préféré est, et reste à ce jour l’épisode A Link’s Awakening sur GB, je suis autant fan d’un bluffant Windwaker en cell-shading qu’un mélancolique Twilight Princess. Pas de jaloux, car en général, Nintendo nous fait du travail d’artiste.

06 - The Legend of Zelda - Twilight Princess HD - Amiibo - 106 - The Legend of Zelda - Twilight Princess HD - Amiibo - 2

J’ai bien entendu craqué pour son édition limitée, qui propose notamment un superbe Amiibo que l’on peut également trouver séparément dans le commerce, ainsi qu’une soundtrack dans son boîtier CD contenant une sélection des belles compositions du jeu. Sobre mais efficace.

Pour rester chez Nintendo, j’ai également reçu l’un des plus beaux coffrets collectors de l’année, destiné à l’un des jeux les plus attendus de la 3DS d’ailleurs, il s’agit de la magnifique Edition Collector de Bravely Second : End Layer.

07 - Bravely Second Editon Collector 3DS - 107 - Bravely Second Editon Collector 3DS - 2

Comme vous pourrez le constater, nous avons un Collector complet, qui remplit son contrat aussi bien dans son contenu (avec un combo artbook cartonné solide-soundtrack dans son boîtier CD-petite figurine) que dans sa finition. C’est vraiment la grande classe !

Le jeu en lui-même reprend les bases et les codes mis en place par le premier épisode, tout en tentant de les sublimer, sans chercher à trop se renouveler. On a toujours la possibilité de personnaliser les combats dans leurs cadences et leurs difficultés, mais aussi de programmer les attaques de nos personnages, ce qui nous permet de bénéficier d’un rythme de jeu à notre image, et le jeu, bien sûr, est toujours aussi beau, aussi bien dans ses paysages qu’au niveau de son chara-design, et si l’on revoit quelques anciens protagonistes, on en découvre de nouveaux très rapidement attachants. Square-Enix tient là une licence dont ils ont intérêt à prendre soin, car elle est très prometteuse.

J’ai eu droit ensuite à une bonne surprise avec la sortie d’un jeu, dont je n’ai pas commandé le collector, mais dont je me suis contenté déjà d’un joli Steelbook, il s’agit de Tom Clancy’s The Division d’Ubisoft, MMO-TPS très accessible et que j’ai également trouvé très prenant. Une très bonne surprise de la part d’Ubisoft.

08 - Tom Clancy's The Division - Steelbook

L’une de mes acquisitions suivantes est un jeu qui peut donner matière à polémiquer, mais alors, qu’est-ce qu’il est fun ! Il s’agit de Senran Kagura : Estival Versus sur PS4, dans sa Kagura Millenium Festival Edition.

09 - Senran Kagura Estival Versus Millenium Festival - 109 - Senran Kagura Estival Versus Millenium Festival - 2

Très honnêtement, je me suis éclaté à ce jeu. Il s’agit d’un jeu de baston à la Dynasty Warriors, qui met en scène des filles ninjas qui s’affrontent dans des déluges de coups spéciaux, avec la particularité que leurs vêtements se déchirent…sans commentaire ! ^^’

Le jeu est provocateur, tendancieux, sans complexe et contrairement à ce que les profanes pourraient penser, il ne mise pas tout dans ces atouts quelque peu faciles, au contraire. On a droit à une réalisation visuellement honnête, très fluide (évidemment, les décors ne sont pas Next Gen, mais ils sont compensés par le chara-design classe et varié du casting), les coups spéciaux envoient du lourd, les musiques sont motivantes et la durée de vie gargantuesque pour le genre.

09 - Senran Kagura Estival Versus Millenium Festival - 3

Le jeu n’en demeure pas spécialement difficile, car pour vous dire, j’ai réussi à le platiner, alors que je suis loin d’être un hardcore gamer. Mais vraiment, j’y ai passé de nombreuses heures et il m’arrive encore d’y revenir !

Passons maintenant à un jeu d’infiltration, avec République, que j’ai acheté dans une édition Contraband. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce petit collector est étonnant de qualité, ne serait-ce que pour le soin particulier apporté à son Manifesto, ci-dessous :

Republique - Contraband Edition-16Republique - Contraband Edition-21

Le Collector en lui-même, vu le prix attractif, ne propose ensuite que la BO du jeu, le tout dans une Box spéciale très réussie.

10 - Republique - Contraband Edition - 110 - Republique - Contraband Edition - 210 - Republique - Contraband Edition - 3

Mais le pire, c’est que malgré ma forte envie de me lancer dans le jeu, je n’ai eu de cesse de repousser le moment avec le flot de jeux sortis depuis, qui avaient la priorité, mais il est bien évident que je me réserverai un moment pour me lancer dans République.

Comme vous pouvez le voir, ce mois de mars a envoyé du lourd, entre le Collector de Bravely Second et celui de Senran Kagura, en passant par le surprenant République, c’était l’extase à chaque déballage, mais le pire, c’est que les mois suivants ont été dans le même ton ! 2016 est vraiment une belle année pour le jeu vidéo (enfin du moins, pour moi ^^) !

AVRIL 2016

Une fois encore, entre deux nouveautés, je me suis accordé un nouveau caprice avec l’Edition Limitée d’Hyperdimension Neptunia Victory sur PS3, qui est ni plus ni moins LE jeu qui m’a fait découvrir la série Neptunia, que j’adore depuis.

11 - Hyperdimension Neptunia Victory - Limited Edition - 1

J’y avais joué en dématérialisé à l’époque, mais vu l’attache que j’ai pour ce jeu, et ayant eu la possibilité de me procurer ce Collector très original (voyez plutôt le Bento) à un prix intéressant, son acquisition était une formalité.

11 - Hyperdimension Neptunia Victory - Limited Edition - 2

Le jeu lui-même propose un florilège de personnages plus drôles les uns que les autres, et j’y retiendrai en particulier Plutia, que l’on ne reverra plus dans les épisodes suivants (hors DLC j’entends), ce qui est fort dommage !

Mais ce sympathique petit collector n’était que le calme avant la tempête, car le jeu que j’ai reçu après celui-ci était l’énorme Dark Souls III, dans son Edition Collector. Si j’étais passé à côté de l’Edition Nightmare de Bloodborne à l’époque, faute de livraison à la Réunion par Micromania, qui en France, en avait l’exclusivité, j’ai eu la chance de pouvoir précommander l’édition Collector de Dark Souls III, même si, bien évidemment, elle n’était rien à côté de l’Edition Prestige…mais là, c’est pour une question de budget que je n’ai pas craqué pour celle-ci !

12 - Dark Souls 3 - Edition Collector - PS4 - 2

Dark Souls III est un jeu exigeant pour joueurs exigeants, cela ne fait aucun doute, et en sa qualité de conclusion à la trilogie amorcée, il tient toutes ses promesses…bon, après, mes gens qui me connaissent savent que la patience n’est pas une qualité que l’on retrouve chez moi, ce qui fait que par moment, on va dire que j’ai eu du mal à garder mon calme 😀

Cela n’empêche qu’il s’agit là d’un jeu indispensable, bénéficiant d’une énorme durée de vie, d’une ambiance mélancolique hors du commun et d’une direction artistique sublime, renforçant l’immersion saisissante du titre. De plus, son collector est généreux et de qualité, entre l’artbook très fourni et le beau boîtier métallique de type Futurepak en passant par la figurine, vraiment très classe.

12 - Dark Souls 3 - Edition Collector - PS4 - 3

Bref, un Collector de qualité pour un jeu de qualité.

Vient ensuite ma toute première déception de l’année, sortie en avril, même si je reconnais qu’il s’agit là d’un jeu qui mérite que l’on s’y attarde, ne serait-ce pour son pitch tragique et original : Trillion : God of Destruction, dans son Edition Limitée sur PS Vita. C’est d’autant plus dommage qu’il s’agit là d’un jeu Vita justement, et qui plus est, sorti en Occident ! J’avais tout de même décidé de le prendre avec une certaine confiance, vu qu’il s’agit d’un jeu Compil Heart, à qui l’on doit la série Neptunia.

13 - Trillion - Limited Edition - 1

En l’espèce, on est dans du Tactical-RPG où l’on doit entraîner ses Overlords afin d’affronter un unique boss, le fameux Trillion, tout en sachant que visiblement, un New Game Plus serait nécessaire pour en venir à bout. Et je précise bien « visiblement », car si je parle de déception, c’est simplement parce que je n’ai pas non plus pris le temps d’aller bien loin, non pas par manque de temps, mais simplement parce que je n’ai ressenti aucun feeling. Ne me blâmez pas, cela peut arriver à tout le monde !

13 - Trillion - Limited Edition - 2

Néanmoins, l’Edition Limitée du jeu, quant à elle, remplit son contrat haut la main. On est dans du conventionnel -certes, mais efficace : le combo box collector-soundtrack-artbook, et en sus, un poster quelque peu…estival, et enfin des stickers.

Comme je trouve tout de même dommage d’en faire une publicité peu flatteuse sans véritablement m’être investi dans ce jeu, je vous recommande de vous référer au test de Trillion : God of Destruction par Ryuzaki57 qui est très spécialisé dans le jeu de niche, et dont certains articles m’ont fait découvrir de sacrées merveilles (les Neptunia, notamment !).

Pour finir le mois d’avril en beauté, j’ai reçu l’un des jeux que j’attendais le plus pour 2016, un jeu pourtant peu connu, mais créé par les développeurs de la série Atelier (dont le dernier opus était également un jeu que j’attendais particulièrement, d’ailleurs !), il s’agit de Nights of Azure, que j’ai pris en Edition Limitée sur PS4, et voici là un très gros coup de coeur pour moi, aussi bien en ce qui concerne le Collector que le jeu lui-même (oui, le jeu reste quand même le plus important, l’air de rien !).

14 - Nights of Azure - Limited Edition - PS4 - 1

Le jeu est un J-RPG à l’ambiance tantôt gothique, tantôt jazzy (le hub est un hôtel feutré, dans le genre à donner envie de se blottir dans un fauteuil bien douillet et siroter un whisky avec un bon livre), racontant le destin de deux jeunes filles, et bénéficiant d’un système de combat en temps réel dont le dynamisme contraste avec une narration douce et progressive. Gust nous offre une expérience trépidante dans un monde obscur et poétique, et inutile de vous dire que, même s’il n’y a que très peu de personnages, leur character design est au top (surtout Arnice, très élégante et héroïque à la fois) et surtout, surtout…la musique est divine, un régal pour les oreilles !

14 - Nights of Azure - Limited Edition - PS4 - 2

L’Edition Limitée est superbe, même si le poster en tissu nous propose une illustration quelque peu tendancieuse, qui n’est pourtant pas dans le ton général du jeu. Illustration au demeurant superbe, tout de même !

Je précise que j’ai reçu le jeu avec un peu de retard, que le store européen de NIS a su rattraper sans faux pas ! Si vous souhaitez commander chez eux, n’hésitez pas, ils sont vraiment à l’écoute de leur client, et ça fait plaisir, doods !

MAI 2016

Le mois de mai a débuté avec l’arrivée d’un géant, d’un Roi ! Uncharted 4 est sorti, et à moins de vivre dans une grotte, tout le monde savait que les joueurs de PS4 attendaient ce jeu qui clôt définitivement les aventures de Nathan Drake. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cet adieu se fait dans l’excellence, grâce à un jeu qui fait office de vitrine technologique pour la console, et qui se montre palpitant, émouvant, prenant…génial, tout simplement !

15 - Uncharted 4 - Libertalia Collector Edition - 1

J’ai pu me procurer Uncharted 4 dans son Edition Collector, ce qui m’a notamment permis de mettre la main sur une magnifique figurine de Drake.

15 - Uncharted 4 - Libertalia Collector Edition - 2

Pour le reste, on a droit à un beau steelbook nous proposant une illustration type bande-dessinée, et un artbook du même format que celui de la Nathan Drake Collection.

15 - Uncharted 4 - Libertalia Collector Edition - 3

Mais évidemment, la pièce maîtresse du collector demeure la figurine représentant notre aventurier préféré, bénéficiant d’une belle finition et du soucis du détail. Très honnêtement, si Uncharted 2 faisait partie de mes jeux préférés, toutes générations confondues, je n’ai pas peur de dire que le quatrième et dernier opus le surpasse sur tous les points, et constitue ce que j’attends d’un jeu vidéo : me dépayser, me faire rêver ! Donc, au cas où vous ne l’ayez pas compris, Uncharted 4 n’est pas un jeu à essayer, c’est LE jeu à avoir sur PS4 !

Et si vous êtes un fan absolu, je vous invite également à découvrir un article publié par Martinouchou, qui vous propose des photos du superbe Artbook Collector, limité à seulement 1500 exemplaires dans le monde ! Je l’envie !

Si mon mois de mai a surtout été consacré à ce fameux Uncharted 4, il n’empêche que j’ai reçu un jeu plutôt sympathique, même si carrément moins ambitieux, il faut bien l’admettre. Attention inspiration : Megatagmension Blanc + Neptunia VS Zombies en édition Limitée sur PS Vita !

16 - MegaTagMension Blanc Neptunia Zombies - PSV - 1

On est dans un spin-off de la série Neptunia, et on s’éloigne du J-RPG pour se lancer dans du jeu d’action pur et dur, à la Senran Kagura, et mettant en avant le personnage de Blanc, même si l’on retrouve bien entendu tous les personnages de la série.

Une fois encore, on a droit à un très sympathique Collector (et pour la Vita, en plus !), toujuors dans le ton de la série, et nous permettant d’en apprécier tout autant les musiques que les illustrations. Et si on a droit à une Box et un packaging particulièrement bien réussis, on a la chance que la pièce maîtresse soit -une fois n’est pas coutume, une ravissante petite figurine de Blanc, vraiment craquante !

16 - MegaTagMension Blanc Neptunia Zombies - PSV - 2

Je précise toutefois que le jeu, qui se veut être la suite spirituelle de Neptunia Unleashed, demeure tout de même un cran en dessous, ce qui est bien dommage. Mais les fans de la série sauront tout de même l’apprécier, rassurez-vous !

Le mois de mai a aussi été l’occasion pour moi de recevoir un jeu sorti uniquement au Japon pour l’instant, et dont la livraison a accusé un retard indécent pour un jeu sorti en mars, il s’agit d’Hatsune Miku Project Diva X sur PS Vita.

17 - Hatsune Miku Project X - PS Vita - 1

Le jeu n’est sorti qu’en édition standard, mais cela ne m’a pas empêché de commandé un petit pack de goodies comprenant un chiffon et une sacoche pour la PS Vita. Le jeu lui-même est un jeu de rythme, donc on aime ou on n’aime pas, surtout qu’il faut adhérer au concept de J-Pop vocaloid. Moi, j’adore ! L’épisode Project Diva X n’est pas là pour révolutionner la série, même si on peut citer l’existence d’une sorte de mode histoire (mais en japonais, ce qui fait que je n’ai rien compris !). En revanche, les musiques sont vraiment excellentes, et la réalisation superbe ! La Vita en a dans le ventre, encore aujourd’hui, c’est certain !

17 - Hatsune Miku Project X - PS Vita - 2

En plus du jeu, j’ai eu l’occasion de mettre la main sur un pack comprenant une sacoche et un chiffon nettoyant pour l’écran de la console.

JUIN 2016

Enfin, nous arrivons au mois de juin, et je vous préviens, quel mois !

J’ai commencé tranquillement avec la petite et sympathique édition collector de l’ultime extension de The Witcher 3, qui s’appelle Blood and Wine, et autant vous le dire tout de suite, on est face à une extension que l’on peut considérer comme un jeu à part entière, tellement elle est complète.

The Witcher 3 - Blood and Wine

Elle bénéficie d’ailleurs d’une durée de vie fort généreuse (compter entre 20 et 30 heures), partagée entre une trame principale passionnante et pas mal de quêtes secondaires, contrats et autres chasses aux trésors, le tout dans une toute nouvelle zone, immense, dense et -faut-il le préciser, magnifique ! J’ajouterai que les nouveaux personnages sont particulièrement bien travaillés, aussi bien dans les intrigues que les entourent que dans leur caractère.

The Witcher 3 - Blood and Wine-16

Le Collector suit la même logique que celui de Hearts of the Stone, en proposant deux nouveaux sets de cartes pour le Gwynt, le jeu dans le jeu ! N’étant pas fan de ce genre d’à-côté pourtant enrichissant, en général, j’avoue que pour une fois, je m’y suis investi avec beaucoup d’intérêt, et il semblerait que cet intérêt soit partagé par pas mal de joueurs, vue l’annonce à l’E3 2016 d’un jeu à part entière consacré au Gwynt.

Est ensuite sorti un nouvel opus d’Atelier, une série populaire au Japon, peu connue en Occident : Atelier Sophie, un nouveau coup de coeur pour moi, que j’ai pris en Edition Limitée !

Atelier Sophie - Limited Edition - PS4

J-RPG de niche par excellence, cet opus divise, avec d’un côté les habitués de la série qui lui reprocheront sa simplicité par rapport aux épisodes précédents, et de l’autre la presse, les nouveaux venus et une partie des habitués auxquels je m’identifie, qui prennent tout simplement un grand plaisir à parcourir chaque épisode, qui nous permet de nous emmener dans un monde coloré baignant dans une ambiance innocente, entre un chara-design au top et une bande originale excellente.

00 - Atelier Sophie

L’Edition Limitée du jeu est un vrai petit bonheur, qui nous propose de profiter tout autant de belles illustrations grâce à son artbook, ou de sa musique grâce à ses deux disques, musique qui au passage, est particulièrement réussie, et qui nous ramène -du moins c’est l’impression que j’ai eue, aux joyeuses mélodies d’Atelier Rorona. Nous avons également un set d’illustrations cartonnées et un superbe poster sur toile, comme pour Nights of Azure. Le tout dans un beau packaging, bien sûr ! Des formats collectors de ce genre, j’en voudrais plus souvent !

Et pour finir sur le mois de juin, ma toute dernière réception n’est pas des moindres, car il s’agit d’un jeu…tout simplement prodigieux ! Autant, aucun d’entre vous ne sera surpris de voir Uncharted 4 dans mon Top 5, mais autant là, s’il y a bien un jeu qui y figurera également -et je le dis sans suspens, c’est Odin Sphere Leifthrasir, dont vous pouvez retrouver le déballage de la Storybook Edition ainsi que mon avis dans un même article.

Odin Sphere Leifthrasir PS4 Storybook Edition-2

Disponible sur PS4, PS3 et Vita, remake d’un jeu sorti originairement sur PS2, nous sommes face à la perfection made in Vanillaware. Une petite perle vidéoludique qui nous réserve avec panache et sensibilité à la fois, des histoires dignes des sagas nordiques dont le jeu s’inspire, une réalisation en 2D nous donnant l’impression d’évoluer dans de véritables tableaux, une bande originale mêlant héroïsme, douceur et onirisme.

Il s’agit là d’un jeu d’action type Action-RPG trépidant, qui nous permet d’incarner à tour de rôle cinq personnages principaux attachants et aux intrigues palpitantes, avec en tête bien sûr l’effigie du jeu, la charmante valkyrie Gwendolyne. Bon, je ne vais pas non plus trop m’étaler sur le jeu, mais ce dernier dispose de tant de qualités, et la profondeur du gameplay étant particulièrement riche, s’ajoutant aux combats des possibilités d’alchimie, de cuisine ou de récolte, que si je sais pertinemment que les jeux auxquels je m’intéresse peuvent ne plaire qu’à une petite catégorie de joueurs, cette fois je me permets de vous le dire sans aucune hésitation, et là, je m’adresse à tous les joueurs : laissez-vous tenter par Odin Sphere Leifthrasir, d’autant que, je le redis, le jeu est disponible sur PS4, PS3 et PS Vita.

Odin Sphere Leifthrasir PS4 Storybook Edition-27

Son Edition Limitée est nommé Storybook Edition et est assez originale, car elle propose un fourreau métallique pour le boîtier du jeu (c’est la première fois que j’en vois un, d’ailleurs !), mais aussi un T-shirt, ce qui est assez inhabituel, il faut bien l’admettre. Nous avons ensuite une illustration cartonnée et un superbe artbook.

LES DEBALLAGES NON PUBLIES

Ma rétrospective Unboxing du premier semestre prend fin avec un petit ensemble de jeux dont j’avais pris les photos pour un éventuel article, mais soit faute de temps, soit faute de motivation, ou tout simplement pour des raisons définies, je n’ai pas eu l’occasion de les publier, et vous les cite ici en vrac :

Star Fox Zero (Wii U)

Et je commence par une petite déception, aussi bien en ce qui concerne le jeu que son pack : Star Fox Zero sur Wii U ! D’une part, j’attendais beaucoup de ce Star Fox, d’autant que les jeux sur Wii U sont peu nombreux en ce moment, et d’autre part, il est notable de souligner que le jeu est sorti en pack avec Star Fox Guard, un tower-defense. Le tout livré avec un steelbook…et c’est tout ! A la rigueur, je ne critiquerai pas ce point, car le steelbook est pas mal, mais le jeu m’a tellement déçu qu’il m’a enlevé l’envie de faire un article sur son déballage (article qui aurait été un peu trop court, de toutes façons, vu le contenu). Mais le jeu m’a quand même pas mal déçu, je n’ai pas réussi à retrouver le fun des épisodes Super Nintendo ou Nintendo 64, ni à me faire à son gameplay, dont le déplacement du vaisseau m’a paru plus lourd que dans les précédents épisodes (un comble !), mais au fond, je crois que c’est l’alternance entre l’intérieur du cockpit et la vue du vaisseau avec la mablette qui m’a déstabilisé. Du coup, cela ne m’a pas donné envie d’aller bien loin, mais je pense tout de même y revenir un de ces jours, car j’ai toujours apprécié l’univers de la série. Pour finir, même les musiques m’ont déçu ! Vraiment dommage !

Valkyria Chronicles Remastered (PS4)

Vient ensuite Valkyria Chronicles Remastered sur PS4. En l’espèce, j’ai apprécié le jeu, aussi bien le jeu d’origine que le remaster, même si je n’ai pas éprouvé les mêmes sensations, ce qui est peut-être dû à l’absence d’effet de surprise, mais le jeu bénéficie toujours d’une réalisation agréable, d’une bonne musique et d’une histoire bien ficelée. L’Edition Europa que j’ai prise est assez légère, avec juste un poster et un petit artbook, mais il faut souligner que le prix était très attractif (moins de 30 EUR).

Atelier Escha & Logy Plus (PSV)

J’ai ensuite reçu une excellente Edition Limitée, celle d’Atelier Escha & Logy Plus sur PS Vita. J’avais très envie d’en faire un unboxing, mais je ne l’ai pas fait pour une simple raison : MrSushi s’en est déjà chargé et je vous invite à découvrir son article, et j’ai souhaité éviter faire doublon d’autant que c’est grâce à son article que j’ai découvert le site qui proposait encore des éditions limitées du jeu à un prix raisonnable par rapport à ce que l’on peut trouver sur ebay.

Lego Star Wars : le Réveil de la Force (PS4)

Dernier arrivé, Lego Star Wars : le Réveil de la Force n’a pas fait l’objet d’un article non plus, le contenu de l’édition spéciale que j’ai prise ne comprenant que le jeu dans son boîtier standard ainsi que le vaisseau de Kylo Ren en version Lego. Sans être un grand fan de la licence vidéoludique, j’avoue que c’est le test de GrandBaton qui m’avait fait craqué pour le très bon Lego Jurassic World, et à l’annonce d’une adaptation du dernier opus de Star Wars, j’étais très impatient à l’idée de mettre la main dessus. A l’heure où je vous parle, le jeu est sympa et retranscrit bien l’univers de la saga, certes, mais si le jeu Jurassic World -qui reprend en réalité l’histoire des quatre films, s’adapte très bien au délire Lego, j’avoue que pour Star Wars, c’est plus délicat. C’était bien du temps des premiers Lego Star Wars mais pour celui-ci, on a quand même l’impression que pas mal de blagues sont insérées de force pour nous rappeler « hé, on est dans un jeu Lego, alors on doit se marrer, même quand des personnages meurent ! » du coup, le final de Darth Vader (car le jeu commence à la fin du Retour du Jedi) perd en émotion…et en cohérence par la même occasion (Luke et son père qui affrontent ensemble l’Empereur, ça fait bizarre !). Dommage, mais pas irréparable non plus, car je ne joue pas ce jeu en me disant que j’en espère une transcription purement fidèle de l’univers Star Wars !

BILAN

Ma rétrospective semestrielle touche à sa fin ! Il y a bien évidemment eu un grand nombre de réceptions, plus en matière de jeux vidéo que de films d’ailleurs, et je ne parle même pas des figurines. Mais arrivé à la fin de ce premier semestre, que penser de l’année 2016 ? Je vais y répondre en deux points :

D’un point de vue purement vidéoludique (sans juger les éditions collectors), hé bien pour ma part, je suis sur un petit nuage, car si à l’évidence, les triples AAA ne sont pas forcément les jeux après lesquels je cours systématiquement, il faut souligner en toute logique qu’Uncharted 4 est une pure merveille à mes yeux, et qu’il devrait figurer sur le podium des jeux de l’année sans aucun problème ; que Dark Souls III est un jeu indispensable, même si j’avoue qu’il fait incroyablement souffrir ; et qu’un autre triple AAA a refait son apparition sous la forme d’une extension, c’est The Witcher 3, avec l’excellent Blood & Wine qui nous a proposé une dernière aventure de Geralt particulièrement passionnante. Notons aussi le remaster de l’excellent Twilight Princess sur Wii U, en attendant le très attendu Zelda : Breath of Wild, ou la sortie de Bravely Second sur 3DS.

Mes seules réelles déceptions sont Trillion sur PS Vita et Mirror’s Edge Catalyst sur PS4 (ne me blâmez pas !) et Star Fox Zero sur Wii U.

Mais je vais vous le confier sans honte ni pudeur, si cette année 2016 est excellente pour le moment, c’est plutôt grâce à des jeux moins connus mais pourtant géniaux tels que Senran Kagura, Nights of Azure, Atelier Sophie ou encore l’exceptionnel Odin Sphere Leifthrasir, qui ajoutent beaucoup de fraicheur à l’univers vidéoludique occidental, et qui arrivent à chaque fois et à leur manière, à proposer des choses originales et captivantes à la fois. Et petit moment de bonheur aussi, la sortie de Day of the Tentacle HD, une pépite Lucasart à ne rater sous aucun prétexte !Bref, pour le moment, je suis comblé !

D’un point de vue Collectors, hé bien il y a eu encore une fois de jolies choses. Pour l’instant, s’il est évident que mon favori est celui d’Uncharted 4, qui nous propose une superbe figurine de Nathan Drake, les coups de coeur se sont bousculés entre Nights of Azure, Atelier Sophie ou le stylisé et feutré coffret de Bravely Second, ainsi que d’agréables surprises comme la Contraband Edition de Republique.

Et maintenant que nous sommes en juillet, les sorties de jeux seront moins courantes jusqu’en septembre, mais signalons tout de même que j’attends encore aujourd’hui quelques titres comme Star Ocean (et à ce titre, vu ce que j’en lis, j’ai peur !), No Man’s Sky et le prochain Deus Ex, qui auront droit à un Unboxing !

Tout cela pour vous prévenir que je risque de moins publier les semaines à venir, d’autant que je vais commencer à préparer mon déménagement (et j’appréhende déjà rien que quand je vois ce qu’il y a dans le Home Cinema).

Et après plus de 5200 mots, cet article prend fin…enfin ! Je suis conscient qu’il était extrêmement long. Alors si vous êtes arrivés jusqu’ici en ayant tout lu, bravo ! Dans le cas contraire, je ne vous en veux pas, j’espère que vous y aurez tout de même trouvé des choses intéressantes et des photos sympas !

A très bientôt, jouez bien !

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

4 réflexions sur “[UNBOXING JEUX VIDEO] Bilan du premier semestre 2016

    1. Hello Ryuz4ki57 ! Merci beaucoup pour ton commentaire, j’en suis ravi ! 🙂
      Hé oui, en lisant tes avis sur les premiers épisodes des Neptunia, à l’époque, ça m’avait donné envie de donner sa chance à la série, et je me rappelle aussi avoir lu un très long test que tu avais fait sur Atelier Escha & Logy, très bien écrit et que j’avais beaucoup apprécié !

      J'aime

  1. Ah que de jeux pour ce premier semestre! Et malheureusement beaucoup de jeux auxquels je n’ai pas encore pu m’essayer. Je me suis aperçu en rentrant chez moi que j’avais pas moins d’une trentaine de jeux 3DS encore sous blister, alors je ne parle même pas des autres consoles, mais il y a une chance que j’avoisine les 100 jeux pas encore testés et ça s’accumule encore et encore…
    Un des premiers jeux auquel j’ai joué cet été est Star Ocean 5; j’avais découvert la série avec le deuxième opus qui était excellent et après le quatrième très moyen, j’en attendais beaucoup…peut-être même trop. Alors oui, tu as raison d’avoir eu peur, SO5 est une grosse déception, sûrement dû au fait que Square enix a misé tout son budget sur FFXV. Le jeu est très court pour un JRPG, environ 20h en se baladant et prenant son temps, très peu de map et plusieurs aller-retours forcés (un des pires: on doit se rendre dans un endroit déjà visité, à pied bien sûr en retraversant quelques map; arrivé là on a une « cinématique » de 2min et puis on se retrouve dans le village de départ avec comme destination l’endroit où l’on venait d’aller, donc refaire les mêmes map pour la troisième fois….juste du remplissage tellement le jeu est vide). Si encore l’on pouvait compter sur le scénario, mais celui-ci ne décolle qu’à la fin du jeu. Le scénario se résume à aider une fillette capturé par les mechants, oui mais elle se refait capturer, on la récupère, mais elle se refait encore capturer, alors on repart la sauver encore. C’est malheureusement toute la platitude de ce scénario. Et c’est dommage, le jeu avait du potentiel, tout comme le craft, un élément indissociable de la série, où là on nous demande de récupérer des ingrédients pour les différentes recettes. Et question technique, le jeu est irréprochable, 7 perso + les ennemis en combat, le jeu reste très fluide malgré tout les effets visuels des attaques.
    En revanche, ce week-end j’ai commencé Zero time dilemma, que je te recommande, aussi bon que son prédécesseur Virtue’s last reward (si tu n’y as pas joué non plus, je te recommande d’y jouer avant).

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton message, Kalced !!!
      A ce que je vois, ça va devenir très compliqué pour toi d’essayer tous tes jeux, ça en fait un sacré paquet !
      Pour ma part, de ce semestre -voire même, de cette année, ce que je retiens haut la main, c’est Odin Sphere, qui est une véritable petite merveille. Je l’ai terminé il y a peu et -une fois n’est pas coutume, je l’ai même platiné. Du caviar made in Vanillaware ! Je ne m’attendais pas à être emballé à ce point.
      Pour Star Ocean, ce que tu m’annonces me déprimes davantage en effet parce que j’ai tout juste commencé le jeu et effectivement, ce n’est pas très folichon. Mais si tu me dis qu’on sombre rapidement dans de l’aller-retour intempestif autour des mêmes zones, je ne sais pas si j’aurai le coeur de le poursuivre longtemps. En plus, le système de cinématique « interactive » durant laquelle on bouge le personnage et la caméra rendent la mise en scène paresseuse !
      Dans les points positifs, comme tu le cites, on va quand même citer le craft, et les combats ne sont pas trop mal, mais surtout, la musique de Motoi Sakuraba est au top (en même temps, c’est un fan de Tales of qui te dit ça :D)
      Franchement, faire du low-cost sur Star Ocean pour favoriser FFXV, ça me fait un petit pincement au coeur quand même ! J’ai l’impression que c’est du gros jonglage, et que ça passe ou ça casse. D’ailleurs, la campagne marketing de ce FF risque d’être particulièrement monstrueuse, entre le jeu et le film Kingsglaive.
      Pour Virtue’s last reward, j’avoue que je n’y ai pas joué, même si j’en ai entendu beaucoup de bien. Mais si tu me le recommandes, je pense que je vais finir par me laisser tenter ! Merci en tous cas !

      …et bons jeux à toi, du coup !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s