Mes indispensables sur…Mega Drive !

00-1

Bonjour à tous,

Voici un nouvel épisode de la série Mes Indispensables… et notre nouveau périple nous emmène dans l’ère intense et passionnante des 16 bits, que nous commençons avec la Mega Drive.

MES PRECEDENTS INDISPENSABLES

Episode 1 : Mes indispensables sur…Game Boy !

Episode 2 : Mes indispensables sur…Game Gear !

PREAMBULE

Imaginez un dérèglement climatique qui plonge notre monde dans un hiver glacial permanent, et où la température la plus chaude est -50°C ! Mais heureusement pour vous, vous savez qu’un chalet est à votre disposition, entièrement équipé, tout confort. Or, la seule console en état de marche est la Mega Drive, et elle vous attend là-bas. Alors que la nuit s’apprête à tomber et que la température baisse dangereusement, vous avez le temps de faire un détour chez un ami collectionneur qui -ô miracle, possède une importante collection de jeux. Et cet ami, dans sa grande mansuétude, vous autorise à ne prendre que trois de ses jeux. Seulement trois jeux sur Mega Drive ! Lesquels choisiriez-vous ?

Quels sont les trois jeux sur lesquels vous seriez capables de passer des heures, et d’y revenir volontiers, emmitouflé sous votre couette, bien au chaud dans votre petit chalet ? Pour ma part, le choix n’a pas été évident, mais j’ai fini par déterminer mes trois précieux.

LA CONSOLE ET MOI

La Mega Drive est une console vraiment incroyable, et les souvenirs que j’en ai gardé ont su garder intactes les sensations de jeux et le bonheur que j’ai pu ressentir en y jouant. Pourtant, il s’agit là d’une console que je n’ai pas eue à l’époque, tout simplement parce qu’il avait fallu que je choisisse entre la Super Nintendo et la Mega Drive pour Noël (pour la petite histoire, j’étais en sixième au collège à cette époque). Et si aujourd’hui, je me suis rattrapé en me constituant un petit coin rétrogaming et que les deux consoles sont côte à côte, comme si la guerre des consoles n’avait jamais eu lieu, c’est justement parce qu’il y a encore des jeux extrêmement fun et passionnants sur lesquels je prends plaisir à revenir.

La Mega Drive est donc une console à laquelle je ne pouvais jouer qu’en allant chez des amis, au même titre que des amis pouvaient venir chez moi pour jouer à la Super Nintendo. Et si on passait notre temps à affirmer que notre console était forcément la meilleure, au fond, on savait pertinemment que chacune des deux disposait de jeux excellents que l’on aurait secrètement aimé avoir.

A la base, d’ailleurs, je voulais me prendre la Mega Drive car il y avait déjà un certain nombre de jeux que je connaissais et que je souhaitais avoir (et puis j’étais amoureux de Blaze de Street of Rage…et ne me dites pas que vous n’avez jamais été amoureux d’un personnage de jeux vidéo ou de manga ! 😀 ), mais après réflexion, le potentiel, la puissance et le catalogue attrayant de la Super Nintendo m’avaient convaincu. Et il fallait faire un choix.

En ce qui concerne les trois jeux indispensables à mes yeux, à l’instar de la Game Gear, je suis resté plutôt ancré dans le passé, en retenant surtout trois jeux qui ont bercé ma jeunesse, trois jeux qui ont eu l’occasion d’être surpassés par d’autres à bien des reprises, mais qui ont préservé cette valeur sentimentale.

LES TROIS INDISPENSABLES

STREET OF RAGE

01 - Street of Rage - 01

Je vous préviens de suite, choisir Street of Rage a nécessité un peu de réflexion de ma part, car j’hésitais entre ce titre et Strider. Mais au final, c’est le fun et le dynamisme du beat them  up culte de Sega qui l’a emporté. Street of Rage, ce n’est pas que de la baston. C’est une ambiance, avec ses nuits urbaines et ses musiques (ah, la musique d’intro du premier épisode, quelle claque !) et même si l’histoire n’est pas forcément élaborée, le jeu parvient à donner une identité à chacun des personnages, aussi bien dans leur background que leur gameplay.

01 - Street of Rage - 03

Si le jeu est relativement court, c’est toujours un plaisir de le traverser, avec ses décors variés (et pourtant, le contexte ne limite l’action qu’à la ville, la nuit) et ses combats pêchus pour l’époque. Par conséquent, Street of Rage est un jeu que j’emmènerais avec moi si je ne pouvais en choisir que trois. Je suis d’ailleurs attaché au premier épisode, mais le second est une bonne alternative, bien sûr ! Quant au troisième, étant celui que je connais le moins, je ne me prononcerai pas.

MICKEY MOUSE : CASTLE OF ILLUSION

02 - Mickey Mouse Castle of Illusion - 02

Si vous avez lu mon précédent épisode consacré à la Game Gear, la présence de ce jeu fait donc un peu office de doublon, mais c’est pour une bonne raison : il est tout simplement génial, aussi bien sur Game Gear / Master System que sur Mega Drive. Sur cette dernière, il est bien entendu mieux réalisé, mais pour le reste, on est dans de la plateforme colorée aux niveaux variés, je ne vais pas revenir sur ce qui a déjà été dis précédemment.

02 - Mickey Mouse Castle of Illusion - 00

Les consoles 16 bits avaient permis à Disney de vivre un véritable âge d’or avec ses jeux très réussis, et vous allez d’ailleurs constater que le prochain est également un Disney, et qu’il fait aussi écho à mon précédent article sur la Game Gear.

QUACKSHOT

03 - Quackshot - 01

Toutes consoles confondues, Quackshot est tout simplement l’un de mes jeux de plateformes préférés, déjà parce que j’adore Donald Duck, mais aussi parce qu’il nous propose une aventure riche et captivante, nous obligeant parfois à faire quelques allés et retours d’un niveau à l’autre pour obtenir des éléments qui nous permettraient d’avancer, ce qui pour l’époque, était déjà une petite trouvaille. Ses différentes ambiances, le style Indiana Jones qui sied plutôt bien à Donald et l’usage original des ventouses selon leur couleur, contribuent à apporter au jeu une identité remarquable, et bien entendu, le jeu m’a également plu pour ses musiques, ne serait-ce que pour l’amusant thème du niveau de Donaldville.

03 - Quackshot - 02

Quackshot est aussi le jeu qui m’a donné envie de me lancer dans le retrogaming, car c’est en premier lieu pour pouvoir y jouer que j’ai décidé de prendre une Mega Drive, il y a deux ans maintenant. Et j’ai déjà eu l’occasion d’y revenir pas mal de fois ! La durée de vie reste honnête, même si on est dans la norme des jeux de l’époque, à l’instar de Castle of Illusion, qui sans système de sauvegarde ou de mot de passe, se limitaient à quelques heures, pas plus. Mais la satisfaction d’avoir passé une après-midi entière sur Quackshot pour le terminer avait quelque chose d’exaltant. Encore qu’à l’époque, je me rappelle que l’on ne finissait pas un jeu comme cela. Les tentatives s’enchaînaient, et souvent, les après-midi que l’on passait dessus se soldaient par des échecs, mais on avait tout de même eu l’impression d’avancer, en passant un stage par exemple. C’était finalement l’exploit d’avoir avancer, même d’un simple niveau, que l’on retenait.

Par conséquent, voilà pour moi un jeu qui serait dans mes bagages, si je devais en choisir trois pour m’abriter d’un hiver nucléaire.

CONCLUSION

J’en suis à mon troisième article, et je me rends compte de plus en plus à quel point il est finalement difficile de ne choisir que trois jeux. Mais le challenge est intéressant, car il nous permet d’adopter un point de vue différent que celui de citer nos jeux préférés.

Par exemple, il y a quelques temps, j’ai établi un Top 10 de mes jeux préférés, tous supports confondus, et le premier était Dark Chronicle sur PS2, l’excellente suite de Dark Cloud. Mais ce dernier, sorti il y a peu sur PS4 en version compatible, n’a pas eu l’effet escompté sur moi, contrairement aux jeux dont je vous parle depuis le premier article Mes Indispensables sur… car je n’en ai conservé que la projection de mes souvenirs, sans jamais y avoir retouché, deux générations de consoles plus tard. Et si aujourd’hui, je le considère comme un jeu exceptionnel, j’ai constaté qu’il n’avait pas tout autant sa place sur le podium de mes jeux préférés, car les sensations de jeu -bonnes, malgré tout, n’ont pas été les mêmes.

Or, la série Mes Indispensables sur… se base sur des expériences récentes, puisque même si je joue principalement sur les Next Gen, je trouve également le temps de me faire de bonnes petites sessions Rétrogaming. Et l’essence que je retire de ces jeux est celle qui retranscrit le mieux possible les sensations du passé. Complexe, n’est-ce pas ? Mais je vous assure que ce point de vue me permet d’aborder chaque console avec l’âme d’un enfant et le regard mature.

Pour le prochain Mes indispensables sur… on va enchaîner avec la rivale de la Mega Drive, la Super Nintendo. Ce sera un cataclysme ou une mission à l’autre bout du monde qui vous forcera à choisir trois jeux pour cette console ? Aimerez-vous les jeux que j’aurai choisi moi-même ? Vous le saurez au prochain épisode !

N’hésitez pas à me dire quels sont les trois jeux que vous emmèneriez avec vous sur Mega Drive, je serais curieux de le savoir.

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

4 réflexions sur “Mes indispensables sur…Mega Drive !

  1. Cette fois le choix d’un top 3 risque d’être difficile pour la bonne raison que j’avais opté à l’époque pour la Snes (qui entre nous était bien meilleur niveau graphisme, son et catalogue de jeux, bien que quelques jeux exclusifs à la Megadrive valent le détour). Cependant, un plus tard j’ai pu m’y essayer pendant une quinzaine de jours, vu que quelqu’un de ma famille qui la possédait me l’avait prêté. Alors mon top 3 sera limité aux jeux auxquels j’ai joué durant cette quinzaine (il y en avait quand même plusieurs). Je dois avouer qu’un Sonic aurait sa place dans ce top, mais comme je les possédais sur Gamegear, je ne me suis pas attardé sur les Sonic Megadrive ,afin de découvrir d’autres jeux.
    Le premier sera Comix zone. J’ai adoré ce beat’em up dès sa prise en main et la retranscription du style comics était plutôt novateur à l’époque. Assurément l’un des meilleurs jeux de la Megadrive, bien que je me souvienne qu’il était plutôt difficile.
    Le deuxième est Kid chameleon. L’aspect déguisement était bien pensé un peu comme maintenant avec Kirby, chaque déguisement ayant ses propres pouvoirs.
    Pour le dernier, je mettrais Super hang on, un jeu tiré de la Master system. J’avais passé pas mal de temps pour obtenir la moto optimale. J’y avais joué en fait par nostalgie, petit j’avais joué plusieurs fois à Hang on sur Master System (pas la mienne).
    Voilà, voilà…Je ne suis pas pressé pour le top 3 Snes parce que là je vais vraiment galérer pour le troisième.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton Top, Kalced ! J’ai effectivement l’impression que comme pour beaucoup d’entre nous, la Super Nintendo a su imposer sa loi ! Comix Zone et Kid Chameleon étaient deux super bons jeux, c’est clair !
      A l’époque, je n’avais pas pu y jouer, mais je me rappelle que je rêvais de pouvoir essayer Kid Chameleon, mais personne ne l’avait dans mon entourage. Et au final, j’ai pu jouer à ces deux jeux seulement à la sortie de la compilation Sega Mega Drive Collection sur PSP.
      Ah ah, pour les indispensables sur SNES, j’ai vraiment galéré tellement la console dispose d’excellents jeux, auxquels j’avais d’ailleurs pu jouer à l’époque, et rien qu’en y repensant, je me rends compte à quel point avec cette console, on était en plein âge d’or du jeu vidéo ! :’)

      J'aime

    1. Merci pour ton mot 🙂
      La Super Nintendo était également mon choix à l’époque. De ce fait, je ne pouvais jouer à la Mega Drive chez les copains, et au fond, même si j’étais engagé corps et âme dans le camp Nintendo (après tout, nous étions dans les belles années de la guerre des consoles !), je rêvais d’avoir les deux consoles, ne serait-ce que pour pouvoir jouer à Street of Rage ! 😀
      Je publierai mes indispensables sur Super Nintendo la semaine prochaine, en tous cas 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s