Mes indispensables sur…Nintendo 64 !

00-1

Bonjour à tous,

Je vous propose un tout nouvel épisode de la série Mes indispensables sur… et cette fois-ci, je vais évoquer avec vous les trois jeux de mon choix sur Nintendo 64. Et pour aujourd’hui, qu’est-ce qui pourrait nous arriver, qui nous forcerait à ne choisir que trois, et seulement trois jeux sur Nintendo 64 ?

PRECEDEMMENT DANS « MES INDISPENSABLES »

Le dernier épisode de Mes indispensables sur… vous emmenait à l’autre bout de la Galaxie pour fuir une Terre condamnée à l’extinction, mais les deux choses positives que vous en reteniez étaient, premièrement que vous alliez retrouver votre tendre Quarienne, et deuxièmement, que vous emmeniez avec vous une Super Nintendo avec trois jeux judicieusement choisis.

Alors que les précédents épisodes étaient aussi l’occasion pour moi de vous faire part, non sans nostalgie, de mes sensations de jeux avec mes premières consoles portables que sont la Game Boy et la Game Gear, mais aussi avec la Mega Drive, que je n’ai pu découvrir que chez mes camarades, ma série consacrée aux jeux que j’estime indispensables pour chaque console s’est posée face à un choix particulièrement délicat avec la Super Nintendo.

Cette console possède en effet un catalogue d’une telle richesse, que choisir trois -et seulement trois jeux ! relève du défi herculéen. Néanmoins, et une fois de plus, c’est en laissant parler mon coeur et mes émotions que j’ai fini par choisir des jeux qui, tout en étant des valeurs sûres, sont ceux qui m’ont tellement fait vibrer durant mon enfance que j’y rejoue encore avec un plaisir gourmand.

Vous pouvez découvrir -ou redécouvrir mes précédents articles :

Episode 1 : Mes indispensables sur…Game Boy !

Episode 2 : Mes indispensables sur…Game Gear !

Episode 3 : Mes indispensables sur…Mega Drive !

Episode 4 : Mes indispensables sur…Super Nintendo !

La série continue, et aujourd’hui, je vous propose de découvrir la console qui m’a fait retomber dans la passion du jeu vidéo après un long break…la Nintendo 64 !

PREAMBULE

Imaginez que vous êtes recruté pour une très longue mission dans une base sous-marine -mais quand je dis sous-marine, c’est à des milliers de mètres de profondeur, ne me demandez pas comment ! Tout au long de cette mission, vous serez sans cesse sollicité pour observer des poissons et autres monstres marins que l’on ne trouve que dans les profondeurs abyssales de notre planète. La tâche s’annonce certes passionnante, mais de nombreux moments de creux sont à prévoir, car ces animaux secrets ne sont montrent pas facilement, et les loisirs ne sont pas légion.

Par conséquent, vous avez de la chance, car on vous informe qu’il y a à bord de la base sous-marine, une console de jeux qui vous attend dans votre cabine individuelle (oui, vous vous arrangez toujours pour avoir une cabine individuelle, c’est mieux !). Et cette fois-ci, alors que les jeux sur support CD montrent les crocs chez la concurrence, on reste dans le domaine de la bonne vieille cartouche inusable, car il s’agit ni plus ni moins, de la petite soeur de la tant adorée Super Nintendo : la Nintendo 64 !

Et à l’intérieur d’une base édifiée aux fins fonds de la fosse des Mariannes, bien au chaud dans votre petite cabine, peinard et loin de la civilisation, c’est toujours sympa de pouvoir s’adonner à une petite partie de jeux vidéo, sauf que, consignes obligent, vous êtes limité à un choix de trois, et seulement trois jeux.

Alors imaginez si cela vous arrivait, quels sont les trois jeux que vous emmèneriez avec vous sur Nintendo 64 ?

LA CONSOLE ET MOI

Pendant quelques années, j’ai laissé tomber les consoles de jeux vidéo. Vers la fin des années 90, j’ai délaissé la Super Nintendo pour me tourner vers le PC, et même si parfois, certains jeux me faisaient de l’oeil sur PS1, j’ai tout de même pu jouer à des jeux cultes comme Final Fantasy VII et VIII sur PC, ce qui me suffisait largement.

Largement, mais pas tant que cela au final, car, parti de la Réunion pour faire mes études en Métropole, un soir de nostalgie, je repensais à mes premiers jeux sur Super Nintendo, notamment à Pilotwings et, comme par hasard, je découvrais l’existence d’un Pilotwings sur…Nintendo 64.

La Nintendo 64 ???? J’avais effectivement un ami qui possédait la console, mais à part quelques parties de Mario Kart dessus, je ne connaissais rien de plus. J’étais devenu un véritable profane. Et à partir d’une simple petite curiosité, celle de savoir comment un jeu comme Pilotwings pouvait tourner sur Nintendo 64, et après avoir commandé sur un site de vente aux enchères (je ne sais plus lequel c’était, au début des années 2000, kelkoo, ibazar ?) la console avec Pilotwings 64 et Donkey Kong 64, j’ignorais encore que ce simple petit coup de tête allait produire une puissante réaction en chaîne qui fait qu’aujourd’hui, près de quinze ans plus tard, je suis encore un gros passionné de jeux vidéo, au point d’en être collectionneur et d’en tenir un blog !

Quinze ans, tout cela avec la Nintendo 64 comme symptôme de ma rechute. Toujours est-il que la PS2 était déjà annoncée à cette époque, que je l’attendais déjà parce qu’un certain Final Fantasy X était prévu dessus -et que sa rétrocompatibilité allait être un prétexte pour me faire une session de rattrapage sur PS1, et que, par conséquent, j’ai connu la Nintendo 64 en fin de vie. Néanmoins, vu son catalogue peu étendu, et malheureusement bien moins fourni que celui de la Super Nintendo, j’ai eu l’occasion de tester pas mal de jeux, ce qui me permet aujourd’hui d’en dresser la liste de trois jeux que j’estime indispensables.

Etant alors étudiant à cette époque, je peux vous garantir que j’en ai mangé, des pâtes, pour pouvoir me payer ces jeux, et pourtant ,c’était une époque que je revivrais volontiers, période durant laquelle on entre dans la transition où l’on peut se sentir insouciant, tout en découvrant ce soupçon de liberté que nous offre la majorité.

Pour en revenir au catalogue un peu léger de la console, je pense que le top que j’ai dressé ne contiendra pas de grosses surprises. Il sera discutable, mais pas surprenant. Je vous laisse le découvrir et surtout, n’hésitez pas à me faire part des trois jeux que vous estimez indispensables.

LES TROIS INDISPENSABLES

SUPER MARIO 64

01 - Super Mario 64 - 01

Oui, je sais à quoi vous pensez : ce n’est vraiment, vraiment pas original de ma part que de citer Super Mario 64, mais il faut bien admettre que nous sommes face à un jeu particulièrement culte, parce que non seulement, il ouvre les portes de la 3D à l’univers de Mario, mais en plus, il le fait avec brio, sans aucun défaut d’un point de vue technique, et surtout, nous sommes face à un univers coloré, fun et varié qui nous propose des mécanismes subtils et accessibles. Les premiers pas de Mario dans l’ère de la 3D sont un succès, et c’est un point positif aussi bien pour Nintendo que pour les joueurs qui découvrent une nouvelle façon d’aborder le jeu de plateforme tout en préservant le même plaisir de jeu des autres aventures du plombier moustachu.

01 - Super Mario 64 - 02

Ce n’est pourtant pas l’un des premiers jeux que j’ai eus sur cette console, je l’ai d’ailleurs découvert bien plus tard, mais même après tant d’attente pour mettre la main dessus, j’ai tout de suite éprouvé un énorme plaisir à le découvrir, et j’ai même poussé le vice jusqu’à le redécouvrir sur DS, l’effet de surprise en moins.

THE LEGEND OF ZELDA : OCARINA OF TIME

02 - Zelda Ocarina of Time - 01

Encore une fois, je ne m’attends pas à ce que vous soyez surpris par ce choix, mais vous vous accorderez à dire qu’il aurait été difficile de ne pas placer Ocarina of Time. Cela dit, je suis bien conscient que certains lui préféreront haut la main l’opus suivant, Majora’s Mask, et ses mécanismes bien huilés face à un compte à rebours oppressant. Mais je reste très attaché à Ocarina of Time qui est l’épisode de la transition, celui qui a propulsé le monde de Zelda dans la 3D avec brio -une fois encore, Nintendo a su gérer le passage du flambeau.

02 - Zelda Ocarina of Time - 02

Quel bonheur j’éprouvais de traverser les plaines d’Hyrule à dos d’Epona, tout en voyant au loin les différents lieux vers lesquels je me rendais ! La carte était remplie de quêtes secondaires, les villages bénéficiaient d’une identité qui leur était propre, les musiques étaient extraordinaires…la liste des qualités et autres superlatifs est longue.

Un jeu sur lequel on revient volontiers, car si aujourd’hui, je n’ai plus en ma possession la Nintendo 64, j’ai heureusement le jeu sur 3DS.

PERFECT DARK

03 - Perfect Dark - 01

Ah, voilà un choix qui pourrait lui, être discutable ! Non, pas par rapport aux immenses qualités du titre, mais plus par rapport au grand frère du jeu, celui qui lui a inculqué les bases saines : Goldeneye 64. Combien d’entre vous choisiraient aisément Goldeneye tellement le jeu est culte et conserve encore aujourd’hui une belle aura ?

Et pourtant, j’ai choisir Perfect Dark, déjà pour son héroïne charismatique qui, en l’espace d’un seul jeu, nous proposait déjà un potentiel extrêmement prometteur (mais malheureusement, la suite n’aura pas -mais alors pas du tout, été à la hauteur !) et son contexte sci-fi m’avait tout de suite séduit.

03 - Perfect Dark - 02

Outre un solo passionnant, et alors même que je n’ai jamais été un joueur multi, voilà bien l’un des rares jeux qui m’ont fait adorer le multijoueur (avec Timesplitters). En résumé, Perfect Dark possédait tous les atouts pour en faire un indispensable : un excellent solo et la possibilité de prolonger l’expérience dans un multi de qualité. De l’or sur Nintendo 64.

Je précise que le jeu est disponible sur XBox Live Arcade, et personnellement, j’y joue sur la sympathique compilation Rare Replay sur One. Alors si je ne cautionne pas spécialement le rachat de Rare par Microsoft (Perfect Dark Zero ou les Viva Pinata ne m’ont pas vraiment emballé, entre autre), il faut saluer le petit lifting effectuer sur le jeu, qui nous permet de le redécouvrir.

CONCLUSION

L’exercice d’aujourd’hui était bien moins périlleux que celui de la semaine dernière, sur Super Nintendo, la faute à un catalogue bien moins étendu. Néanmoins, de nombreux jeux auraient très bien pu mériter leur place dans mes indispensables, car j’avais beaucoup aimé Mario Kart 64, évidemment, mais aussi Donkey Kong 64, Lylat Wars ou même un petit Mickey’s Speedway USA de temps en temps.

La Nintendo 64, également connue pour avoir massacré certaines licences avec le passage à la 3D, n’est pas une console sans défauts, loin de là, mais je garde le souvenir de très bons moments, et surtout, c’est grâce à elle (ou à cause d’elle ?) que je suis retombé dans la potion magique du jeu vidéo.

Mais ce qui lui manquait, selon moi, c’était de bons petits J-RPG, alors que sa concurrente, la PS1, enchaînait les Final Fantasy tout en proposant un catalogue du genre complètement ahurissant. Et c’est par cette « habile » transition que je vous annonce la star du prochain épisode de la série Mes indispensables sur…la Playstation 1 !

Par conséquent, on dit « au revoir » à Nintendo (et je vous assure, ce n’est qu’un simple « au revoir ») et « bonjour » à Sony pour lequel, si j’ai pris le train en marche avec la PS2, j’ai toutefois eu droit à un véritable rattrapage en m’essayant à de très, très nombreux jeux sur son aînée. Et là, je sens que mes choix vont être très discutables. Rien que le fait de ne pouvoir choisir que trois jeux sera de toutes façons discutable, mais comme je vous l’ai déjà dit : pas un de plus !

N’hésitez pas à me dire pour le moment quels sont les trois jeux que vous emmèneriez avec vous sur Nintendo 64, dans une base sous-marine perdue dans les abîmes de la fosse des Mariannes.

A la semaine prochaine pour un nouvel épisode,

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

4 réflexions sur “Mes indispensables sur…Nintendo 64 !

  1. Même si je ne suis pas une vraie addict des jeux vidéos… (et oui, je me retrouve facilement larguée à côté des spécialistes qui sont nés pendant l’explosion des consoles, oh les pauvres !), je découvre avec beaucoup de plaisir tes articles de la série « Mes indispensables ».
    Sympa l’idée de nous immerger dans une histoire qui se suit d’articles en articles. Le thème d’aujourd’hui me donne l’impression de plonger dans l’univers de 20.000 lieux sous les mers, très rafraichissant !
    Rendez-vous le week-end prochain pour de nouvelles aventures…
    Tu vas finir par arriver à des consoles qui me parlent plus et alors, je pourrais te faire part de mes jeux préférés :p

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour tes appréciations, notamment sur mes mises en situations 🙂
      Pour le prochaine article, on remontera à la surface pour respirer un peu d’air frais, promis !
      J’espère voir tes indispensables quand je serai arrivé à des consoles plus récentes, alors, même je pense avoir quelques pistes ! 😉

      J'aime

  2. La N64 a clairement révolutionné les jeux Nintendo. Quel plaisir de pouvoir jouer à un Mario ou un Zelda en 3D, changeant par là même le gameplay. D’ailleurs Mario 64 reste le meilleur Mario auquel j’ai joué, bien au-dessus des Mario Galaxy; il y a sûrement de la fibre nostalgique dans tout ça, mais pas seulement. D’ailleurs ce type de plate-forme en 3D est aujourd’hui ce qu’il me manque le plus, mais j’y reviendrais dans ce post :p
    En revanche, comparé à la Snes, sortir un top 3 est on ne peut plus facile, cela dû à un catalogue très pauvre finalement. Mon top 3 est presque similaire au tien ce qui n’est pas une surprise en soi sur cette console, je m’y attendais.
    Comme tu l’as compris, Mario 64 et Zelda OOT font partis de mon top 3.
    Le troisième jeux est ni plus ni moins un jeu d’exception, Banjo et Kazooie. On se retrouve avec un côté similaire à Mario 64, le même type de plate-forme, mais avec son univers inoubliable, son humour, ses musiques…Un deuxième jeu, Banjo et Tooie est sorti tardivement sur la N64 faisant suite au premier opus. Je n’ai pu y jouer malheureusement que beaucoup plus tard par émulation, et je dois dire que ce jeux était meilleur que le premier, réalisé par une équipe d’exception à l’image du jeu. Je ne félicite pas Microsoft, qui par la suite a juste détruit la licence.
    Mais l’équipe de Banjo et Kazooie s’est réuni pour créer un nouveau jeu, Yooka-Laylee (jeu kickstarté auquel j’ai participé) qui reprend le principe de Banjo et Kazooie (sans les deux compères puisqu’ils ont perdu la licence). J’ai joué au sandbox de Yooka-Laylee et effectivement on aurait l’impression de jouer à un Banjo et Kazooie. Vivement l’année prochaine que le jeu sorte, car je suis vraiment en manque de ce type de jeu de plate-forme.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton Top, Kalced 🙂
      Effectivement, pour le coup on retrouve deux jeux identiques, mais que dire d’autre si ce n’est qu’ils ont su frôler l’excellence (pour ne pas dire l’atteindre, bien sûr !).
      Et je constate aussi que tu es tout aussi déçu par ce que Microsoft a fait de Rare. Si Kameo m’avait plu, à l’époque de la sortie de la 360 d’ailleurs, c’est Perfect Dark Zero qui m’a vraiment fait mal au coeur et a marqué le début de mon incompréhension vis-à-vis du virage amorcé par Rare. Et je ne sais même pas à quoi m’attendre avec le prochain jeu, Sea of Thieves :/
      Pourtant, le Banjo et Kazooie Nuts and Bolt sorti sur 360 n’était pas si mal, mais ils ont voulu trop faire du neuf, trop d’innovations qui ont fait que la sauce n’a pas autant pris qu’avec les deux premiers sortis sur 64 !
      A propos de Yooka-Laylee, c’est clair que le postulat du jeu est de s’orienter vers l’ère N64, et ça fait vraiment plaisir, tu dois être ravi d’avoir participé à son Kickstarter ! En tous cas le jeu est sur mon planning pour 2017 😉
      Je te remercie une fois de plus, de contribuer à ma petite série d’Indispensables, ça me fait vraiment plaisir de découvrir tes jeux cultes !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s