[UNBOXING] Tales of Berseria – Edition Collector (PS4)

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-9

Bonjour à tous,

Je suis heureux, très heureux de vous présenter le déballage de Tales of Berseria – Edition Collector, sur PS4. Heureux parce que l’arrivée d’un nouveau Tales of est toujours un grand moment pour le fan que je suis, mais surtout heureux car nous sommes face à un excellent épisode, et qu’il propose une bien belle édition Collector. Bonne lecture !

Quelques mots sur le jeu

Tales of Berseria est sorti le 18 août 2016 au Japon sur PS3 et PS4, et le 27 janvier 2017 en Europe et aux Etats-Unis, seulement en version PS4. Le jeu se passe dans le même univers que Tales of Zestiria, dans un passé lointain. De nombreuses références vous le rappelleront, et même, pour ceux qui ont apprécié l’histoire et le background de Zestiria, de belles surprises vous attendent !

Si je devais faire un test de Tales of Berseria, j’aurais énormément de choses à dire sur de très nombreux points, car comme je l’ai dit en introduction, le jeu est excellent, et nous sommes face à un très bon cru Tales of, qui aidera les déçus de Zestiria à retrouver foi en la série. Si nous sommes d’accord sur les faiblesses techniques du titre, la citation « qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » s’applique on ne peut mieux ici, car l’intérêt et l’essence même du jeu sont ailleurs !

Le pitch est simple, il s’agit d’une histoire de vengeance. Velvet, première héroïne de la série (sans compter Milla Maxwell qui partage l’affiche avec Jude Mathis dans Tales of Xillia) était une jeune adolescente qui s’occupait de son petit frère, fragilisé par la maladie, jusqu’à ce qu’il soit assassiné par une personne en qui elle avait pourtant une confiance aveugle. Et l’action du jeu se passe trois ans plus tard, où l’on retrouve une Velvet devenue un thérion, démon qui dévore l’âme de ses ennemis, qui n’a plus qu’une idée en tête : tuer l’assassin de son frère, pourtant devenu le sauveur des peuples suite à ce sacrifice.

Pour accomplir sa vengeance, Velvet s’entoure de compagnons peu recommandables, et c’est là que la force de la série agit, à travers le développement de chacun des personnages. C’est bien simple, nous avons un casting parfait, entre un guerrier avide de combat mais bon vivant, un pirate maudit, une justicière embarquée malgré elle et une sorcière cynique mais complètement décalée, et enfin, un enfant sur lequel Velvet projette le souvenir de son frère. Si chacun de ces personnages nous offre de nombreux moments savoureux, pouvant osciller entre le rire et les larmes, la mention spéciale va bien évidemment à la fameuse sorcière Magilou, qui détonne à chaque réplique, et Velvet !

En gros, on joue les méchants, et Velvet, si elle peut se montrer avenante dans de rares cas, est une héroïne cruelle, qui agit et se sert des autres pour sa vengeance, et il vous arrivera parfois de vous dire « non, elle ne va pas faire ça ? », tellement elle saura faire monter la pression !

Bien sûr, l’intérêt de la série est également dans ses combats dynamiques, et ici encore, Tales of Berseria assure ! Non seulement il met fin aux problèmes de caméras que l’on rencontrait dans Zestiria, mais en plus, il en améliore le système, le rendant plus complet et encore plus attrayant, tout en nous incitant à conserver une approche stratégique en début de combat. Comme l’objet de cet article n’est pas de parler du jeu en lui-même, je ne vais pas m’étendre sur les nombreuses possibilités du titre, mais sachez qu’il est bien complet et passionnant dans son système de combat, qui nous donne rapidement un sentiment de puissance.

Un mot aussi sur les musiques de Motoi Sakuraba, compositeur attitré de la série, qui nous offre encore une fois de magnifiques mélodies, nous avons également droit à l’opening japonais, et non plus une version instrumentale comme dans Zestiria, et pour finir, en marge de la trame principale qui paraît plus longue que celle des derniers épisodes (à l’heure où je vous parle, j’en suis à une vingtaine d’heures, mais il semblerait que quarante heures soient nécessaires pour le terminer), pas mal de quêtes annexes et de mini-jeux sont au programme.

Bref, est-ce que j’aime le jeu ? Oui, je l’adore, même. Je ne sais pas si je pourrai vous en faire un vrai test, car j’ai peur de trop m’étendre, mais sachez, pour ceux qui se posent la question, qu’il n’est pas spécialement nécessaire d’avoir jouer à Zestiria pour tout comprendre du jeu, même s’il y a de nombreuses références et liens entre les deux. Mais peut-être, en revanche, que jouer à Berseria vous donnera envie d’approfondir l’univers du jeu et de vous mettre à Zestiria, avec lequel il faudra apprendre à composer pour ses défauts.

Les différentes éditions du jeu

Si j’ai craqué pour l’Edition Famitsu DX Pack du jeu lors de sa sortie japonaise, je me suis réservé le plaisir de jouer au jeu avec sa sortie européenne, et croyez-moi, l’attente a été longue.

Tales of Berseria - Famitsu DX Pack - PS4-38

La sympathique Famitsu DX Pack Edition du jeu

Possédant un exemplaire du tout dernier épisode entre mes mains, même en japonais, je m’étais contenté du prologue et, aux vues des qualités que le soft proposait dès le départ, entre son système de combat et les origines des profondes blessures poussant Velvet à se venger, je n’en pouvais plus d’attendre l’arrivée du jeu chez nous, et cela s’est concrétisé par la réception de ce beau Collector.

Néanmoins, il semble être un cran en dessous du Collector US, mais il reste en adéquation avec les précédents, notamment au niveau du boîtier métallique. De plus, à l’instar de l’Edition japonaise Lalabit Market, il nous propose entre autre deux chibi-figures.

Je vous présente maintenant les photos de Tales of Berseria – Edition Collector sur PS4. N’oubliez pas de cliquer dessus pour les agrandir.

L’Edition collector de Tales of Berseria

L’Edition Collector européenne se présente dans une box vraiment classe, qui nous présente sur les côtés, les personnages sur fond blanc :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-9tales-of-berseria-edition-collector-ps4-4tales-of-berseria-edition-collector-ps4-5

Velvet est vraiment classe :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-6

Le verso de la box propose sa fiche en plusieurs langues :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-7

Et enfin, la box vue du dessus :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-8

La box s’ouvre par le haut, ce qui nous donne un petit aperçu du contenu :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-10

Le jeu est présenté dans son boîtier standard :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-12tales-of-berseria-edition-collector-ps4-13

Le verso du boîtier :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-14

Vue d’ensemble de l’intérieur :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-15

Le disque :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-16

Le Collector nous propose également un boîtier métallique type futurepak, qui contient pour l’occasion le disque audio proposant une sélection musicale du titre.

Le recto du futurepak, qui représente Bienfu, la mascotte du jeu :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-22tales-of-berseria-edition-collector-ps4-17

Le verso :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-18

Vue d’ensemble de l’intérieur, avec et sans le disque audio :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-19

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-20

Comme pour les autres Futurepak sortis en Europe, nous n’avons toujours pas de titre sur la tranche :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-21

Je vous présente pour l’occasion une photo d’ensemble de mes Futurepak proposés dans les éditions collectors sorties en Europe, savoir respectivement Tales of Xillia, Tales of Xillia 2, Tales of Zestiria et enfin, Tales of Berseria :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-23

Je n’ai pas compté exprès le Futurepak Day one de Tales of Xillia 2, que je possède également, et qui reprend un visuel plus conventionnel.

Nous avons ensuite droit à un starter guide, que l’on peut assimiler à un mode d’emploi de luxe, entièrement en anglais. Proposé en couverture souple, il nous offre des informations sur les personnages, les mécanismes du jeu ou encore les différents mini-jeux du titre, tout en bénéficiant d’illustrations en couleur :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-24

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-25

Quelques pages :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-26tales-of-berseria-edition-collector-ps4-27

Nous avons également un artbook, lui aussi proposé dans une couverture souple (et c’est bien dommage, quand on voit qu’ils avaient proposé une couverture rigide pour Xillia 2 et Zestiria !). L’artbook bénéficie bien entendu d’une couverture superbement illustrée (non, je ne suis pas de parti pris :D) :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-28

La tranche :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-29

Quelques pages :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-30tales-of-berseria-edition-collector-ps4-31tales-of-berseria-edition-collector-ps4-32

Ensuite, le collector nous propose des goodies très sympathiques, à commencer par un set de six pièces de collection, rangée dans une boîte :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-33tales-of-berseria-edition-collector-ps4-34tales-of-berseria-edition-collector-ps4-35

Les six pièces représentent chacune l’un des membres de l’équipe :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-37

Le côté pile d’une pièce :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-38

Et son côté face :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-39

Enfin, la pièce maîtresse de ce Collector est un set de deux chibi-figures, représentant les deux personnages centraux du jeu, Velvet et Laphicet, qui lui rappelle son jeune frère.

La boîte contenant les deux chibi-figures :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-40

A l’ouverture, on y trouve les petites figurines bien emballées, et à monter soi-même :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-41tales-of-berseria-edition-collector-ps4-42

Nous n’avons là rien de bien compliqué, comme d’habitude, avec le socle et la tige qui maintient la figurine :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-43

Laphicet :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-45

Velvet :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-46

Les deux chibi-figures côte à côte :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-44

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-47

Et pour finir, je vous propose quelques photos d’ensemble de l’Edition Collector de Tales of Berseria :

tales-of-berseria-edition-collector-ps4-48tales-of-berseria-edition-collector-ps4-50tales-of-berseria-edition-collector-ps4-51

Mon article prend ici fin, j’espère que les photos vous auront plu. Je suis très satisfait par cette Edition Collector (surpris ? ^^’), et en plus de cela, je vous le dis et redis, nous sommes face à un excellent épisode, à côté duquel il serait bien dommage de passer.

Bien à vous,

Hyperion_Seiken

Publicités

3 réflexions sur “[UNBOXING] Tales of Berseria – Edition Collector (PS4)

  1. Cela fait un petit moment que je n’ai pas laissé de message sur ton blog, bien que je le visite toujours régulièrement et je dois dire que j’attendais avec impatience ton unboxing de Tales of Berseria. Je n’ai pas été déçu,merci pour ces photos 🙂
    Le collector est très sympa et dans la lignée des précédents si l’on puit dire. J’avais oblitéré la présence des 6 pièces de collections, donc je suis encore plus content de ce collector! D’ailleurs peux tu me dire en quelle matière ces pièces sont faites? Sur la photo du verso d’une pièce, on dirait du bois…
    Personnellement, j’aurais préféré avoir la peluche de l’édition Famitsu DX à la place des chibi-figures, mais toi tu n’as pas fait dans le détail en achetant les deux éditions 🙂 Je n’en attendais pas moins d’un fan de la série.
    J’espère un jour avoir le temps de pouvoir jouer au jeu, mais j’aimerais avant commencer les précédents opus…Le dernier Tales of sur consoles de salon auquel j’ai joué étant Tales of Vesperia, honte à moi 😦
    J’aime bien cette série et j’espère qu’elle ne me décevra pas autant que FFXV l’a fait!

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Kalced !
      Oui, ça faisait longtemps, ça me fait plaisir d’avoir un peu de tes news, j’espère que tout va bien par chez toi 🙂
      Je te remercie pour ton commentaire, je suis vraiment ravi que mon unboxing t’ait plu, j’ai tellement pris plaisir à prendre les photos de ce collector ^^
      Il est vraiment complet, entre les mini-figurines et le set de pièces (qui sont en métal pour répondre à ta question), sans parler de la box qui bénéficie de superbes illustrations.
      Les seuls petits reproches que je pourrais soulever histoire de chipoter, visent l’artbook qui n’a pas de couverture rigide, contrairement à Zestiria et Xillia 2, et le collector me paraît un léger cran en dessous de la version US. Mais comme je te l’ai dit, c’est juste pour chipoter.
      J’ai bien senti que j’allais adorer cet épisode (et je ne me suis pas trompé, c’est un excellent épisode, vraiment extra), alors c’est vrai que j’ai préféré suivre mon caprice et craquer pour le Famitsu DX, qui a vraiment de la gueule, mais auquel il manque une jolie boîte, du coup, mais comme tu dis, on a droit à une jolie peluche 🙂
      En ce qui te concerne, le soucis c’est que Vesperia est l’un des épisodes les plus appréciés des fans, si bien qu’il place la barre particulièrement haut (c’est justifié, moi-même je l’adore, même s’il n’est pas parmi mes préférés). Du coup, si tu passais de Vesperia à Zestiria, par exemple, tu tomberais de haut. Il est bon, mais pas exempt de défauts. Mais je ne pense pas prendre de risque en te disant que Berseria remonte le niveau de manière plus que satisfaisante et, s’il ne faut pas être très regardant niveau graphismes, on est face à un épisode particulièrement complet et, grâce à sa sombre histoire de vengeance, il est très intense !
      Alors histoire de finir sur un sujet qui fait vraiment débat, j’ai relevé ta remarque sur Final Fantasy XV, et sans surprise, j’abonde dans ton sens et pourtant, j’aurais voulu apprécier le jeu comme il aurait dû le mériter. Mais entre le monde ouvert inexploité (désolé pour ceux qui défendent le jeu, mais il avait un tel potentiel qu’il est dommage de passer devant des lieux stylés et se dire qu’on n’y a rien à faire), qui ressemble à une intro géante nous incitant à enchaîner des quêtes dispensables, pour ensuite nous balancer de l’histoire de manière déséquilibrée et linéaire, et nous infliger un chapitre 13 détestable (décidément, la série FF n’a pas de chance avec le chiffre 13 !), le bilan de cet épisode est pour ma part, très, très mitigé. Mais quel dommage, quand on voit le boulot qu’ils ont fait sur le jeu !
      Alors pour conclure, si ça peut te rassurer, Tales of Berseria reste dans la même veine que les précédents : certes la série n’évolue que timidement, mais elle reste pêchue, parvient à sublimer le style old-school qu’elle préserve (car oui, on est et on reste dans du pur J-RPG old-school) et aussi bien l’histoire que les personnages, continuent à maintenir la magie (la magie que je ressens, je précise, donc n’oublie pas que mon avis est quand même très subjectif :D) de la série.
      Bon, et toi, alors, ta collection de JV a dû sacrément augmenter, depuis, j’imagine 🙂
      Et niveau mangas, tu sais que j’ai bientôt réuni la collection complète de Conan ? J’ai reçu la semaine dernière les tomes 71 à 80 !

      J'aime

      1. Merci pour ta réponse 😀
        Pour te répondre à mon tour, ma collection de JV n’a que très peu augmenté, avec un manque de place flagrant, on commence à se limiter sérieusement. En revanche, je continue toujours ma collection de manga qui avoisine les 2800 pièces. C’est cool que tu finisse bientôt de rattraper ton retard sur Détective conan, plus que 7 à acheter (enfin pour l’instant).
        D’ailleurs en parlant manga, dimanche dernier dans l’avion, j’ai commencé à regarder Your Lie in April live action (même dans le film on sent bien le côté shonen), mais l’avion a atterri avant la fin. J’ai cru pouvoir le trouver facilement sur internet, mais non, il va falloir que j’attende avant de voir la suite 😦

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s